Conseils et prévention

Conseils, risques et obligation : en voiture, les enfants

Partage : 
Conseils, risques et obligation : en voiture, les enfants

Obligatoire depuis 1992, tout enfant jusqu’à ses 10 ans doit être installé en voiture selon un dispositif de retenue homologué, adapté à son âge, à son poids et à sa morphologie. Cependant, près de 2 enfants sur 3 sont mal attachés. Pour leur sécurité, il est impératif de veiller à les installer dans les règles de l'art et... de garder un œil sur eux pendant le trajet. 

De 0 à 13 kg ou 80 cm pour les poids mouches
Les équipements du groupe "0" concernent les enfants de moins de 10 kg et ceux du groupe "0+" les moins de 13 kg ou jusqu’à 80 cm pour la norme I-Size.

Dos à la route : Sécurité et efficacité

Dos à la route, l’enfant est en position semi-allongée, maintenu par un harnais doté d’une sangle d’entrejambe. Ce système est à privilégier pour une sécurité et protection plus efficace jusqu’au 15 mois de l’enfant au moins.


L’installation :

  • Pour les véhicules non équipés d’attaches Isofix, le siège est retenu à l'aide de la ceinture de sécurité 3 points, à l'arrière ou à l'avant (l’airbag du siège passager avant doit obligatoirement être désactivé, si la désactivation est impossible, placer le siège à l’arrière). Le siège doit être homologué (lettre E), donc conforme aux critères de la norme européenne ECE R44 (03 ou 04).
  • Pour les véhicules équipés d’attaches Isofix, le siège est fixé avec les attaches Isofix du véhicule, à l'arrière ou à l'avant (l’airbag du siège passager avant doit obligatoirement être désactivé, si la désactivation est impossible, placer le siège à l’arrière). Le siège doit être homologué (lettre E), donc conforme aux critères de la norme européenne Isofix R44/04 ou Isofix i-Size.

Zoom sur la nouvelle norme I-size :

La norme européenne a évolué au 9 juillet 2013. C’est la norme i-Size.

    Cette nouvelle norme européenne impose de faire voyager les enfants plus longtemps dos à la route (jusqu’à 15 mois au lieu de 9 mois jusqu’alors) :
  • pour apporter une meilleure protection en cas de collision frontale ou latérale impliquant des forces plus élevées,
  • et ainsi mieux protéger la tête et le cou des enfants.
illustration

La norme I-size sera appliquée progressivement au cours des 10 prochaines années et cohabitera avec la norme actuelle ECE R44 (03 ou 04) pendant au moins 5 ans. Cette norme est reconnaissable à l'aide de ce logo.


Attention !

L’airbag du siège passager doit obligatoirement être désactivé. Sa désactivation se fait par une manette située à droite du tableau de bord. Vous devez bien penser à le réactiver lorsqu’un passager adulte occupe le siège passager à l’avant.

80 % des nourrissons installés dos à la route sortent indemnes d’un accident.

illustration

illustration

77 % des enfants retenus dans " un dos à la route " le sont dans une mauvaise configuration qui compromet gravement leur protection en cas d’accident : installation du nourrisson face à la route (illustration ci-dessous), arrimage incorrect du siège avec la ceinture de sécurité, harnais trop lâche.


Attention, danger!

Dans une position face à la route, l’enfant est exposé à des risques importants en cas de choc frontal.

Le lit-nacelle : moins sûr... et moins pratique

Le lit-nacelle a tendance à disparaître et dans certains pays (Etats-Unis et Europe du Nord), il n’est plus autorisé car n’apporte pas le même degré de sécurité que la coque/siège auto.

Il se positionne transversalement sur la banquette arrière et se fixe avec la ceinture du véhicule. Dans le lit-nacelle, le bébé doit être placé tête à l'opposé de la portière la plus proche, et être maintenu par un harnais trois points (dans les nacelles les plus sécurisées).

L'enfant étant maintenu couché, le lit-nacelle n’est guère utilisable au-delà de 6 mois.

Les « dos à la route » sont à privilégier jusqu'à 15 mois minimum

car ils offrent une protection plus efficace. En voiture, le bébé voyage en position semi-allongée, maintenu par un harnais doté d'une sangle d'entrejambe. En cas de choc, les efforts sont répartis sur l’ensemble du corps. La tête et le torse sont maintenus.

