Conseils et prévention

Conseils, risques et obligations : en voiture, les enfants

Partage : 
Conseils, risques et obligation : en voiture, les enfants

MAJ Mars 2018

Obligatoire depuis 1992, tout enfant jusqu’à ses 10 ans doit être installé en voiture selon un dispositif de retenue homologué, adapté à son âge, à son poids et à sa taille. Cependant, près de 2 enfants sur 3 sont mal attachés. Pour leur sécurité, il est impératif de veiller à les installer dans les règles de l'art et... de garder un œil sur eux pendant le trajet. Pendant quelques années deux réglementations européennes vont co-exister : la norme R44 (en fonction du poids de l’enfant) et la norme R129 ou I-Size (en fonction de la taille de l’enfant)

Comment bien choisir son siège ?
  • En vérifiant qu'il est conforme à la norme européenne ECE 44 (03 ou 04) ou Isofix i-Size (ou R129). L'homologation se reconnaît au label E, inscrit sur une étiquette accrochée au siège et portant également la mention du poids de l'enfant (voir tableau ci-dessous).
Exemples d'étiquettes :

   

  • En l'essayant avant de l'acheter, avec l'enfant et en présence du vendeur. La qualité de ses conseils montrera sa compétence. 
  • En proscrivant les sièges d'occasion sans notice et dont on ne connaît pas l'histoire. 

Zoom sur la norme I-size :

La norme européenne a évolué au 9 juillet 2013. C’est la norme i-Size. Elle a pour objectifs de généraliser l'utilisation du système Isofix et d'allonger la période obligatoire d'installation des enfants dos à la route.

De 9 mois jusqu'alors, cette norme européenne impose de faire voyager les enfants dos à la route jusqu'à 15 mois :

  • pour apporter une meilleure protection en cas de collision frontale ou latérale impliquant des forces plus élevées,
  • pour simplifier le choix et l'installation des sièges-auto,
  • pour mieux protéger la tête et le cou des enfants.
Autre différence marquante, la classification des sièges : ils ne sont plus classés par groupes de poids mais selon la taille de l'enfant. Celle-ci devra donc être indiquée clairement au moment de l'achat. Ces indicateurs permettent aux parents de choisir plus facilement le siège adapté à leur enfant. 

La nome I-size est reconnaissable à l'aide du logo :

illustration


Les différents dispositifs
Type de dispositif  Groupe   Poids   Taille  Notre conseil
Dos à la route
0 0 à 9kg 70cm Privilégiez le 0+
Dos à la route 0+ 0 à 13kg 80cm
Siège à harnais dos ou face à la route
1 9 à 18kg 1m Installer l'enfant dans un siège faisant face à la route à partir de 13 kg.
Siège réhausseur avec dossier
2 15 à 25kg 1m50 N'abandonnez pas prématurément la rehausse au profit de la seule ceinture
Siège réhausseur avec ou sans dossier
3 22 à 36kg 1m50
La question du prix
  • L’écart de prix entre les différents modèles est souvent justifié par de réelles différences en termes d'efficacité et de confort. 
  • Si l’on opte pour un siège de seconde main, il doit lui aussi répondre aux normes européennes en vigueur, être récent et n’avoir enduré aucun accident.

Evitez l'accessoire
Laissez de côté les accessoires dits « de sécurité », peu chers mais dangereux (adaptateurs de ceinture par exemple) car vendus sans aucune homologation.

Soyez ferme et exemplaire !
  • Même si ce n’est pas toujours facile, il faut être ferme avec l’enfant pour préserver sa sécurité… et rester soi-même exemplaire.
  • Appliquer et faire appliquer ces règles participent à l’éducation active de l’enfant : ses connaissances et son comportement se construisent avant tout sur son expérience quotidienne.

Quand passer au dispositif supérieur ?

Par sécurité, le plus tard possible. Mais il faut tenir compte de la morphologie de l'enfant. Pour juger du moment opportun, observez la position de la tête de l'enfant dans son siège. Tant qu'elle ne dépasse pas le dossier de plus d'un tiers, il faut laisser l'enfant dans son dispositif.

10 ans : la fin des dispositifs obligatoires ?

En principe et selon la loi du 1er janvier 1992, à cet âge l'enfant peut s'installer "comme un grand" à la place du passager avant. Mais tous les enfants de 10 ans n'ont pas forcément la morphologie pour bénéficier de cette liberté sans risques. Il faut donc s'assurer que l'enfant mesure au moins 1,40 m et pèse 35 kg au minimum. 

Et si l'enfant est transporté dans le véhicule d'un tiers ?

Si votre enfant doit être transporté dans le véhicule d'un tiers, son dispositif doit l'accompagner et le conducteur doit être informé des conditions de sa bonne installation. Il en est de même si vous devez transporter l'enfant d'un proche dans votre voiture.

Attention ! Pour un mineur non attaché ou un enfant de moins de 10 ans non retenu dans les conditions requises de sécurité, le conducteur s'expose à une amende de 135 €.

Situations particulières :
Si le véhicule ne possède pas de banquette arrière, il est possible de placer l’enfant à l’avant en l’attachant correctement dans son dispositif de retenue et en reculant le siège au maximum. On peut faire de même, si les sièges arrière ne sont pas équipés de ceinture de sécurité, s'ils sont momentanément inutilisables ou si toutes les places arrière sont occupées par des enfants de moins de 10 ans attachés.

La réglementation :
Le défaut de port de la ceinture par le conducteur est puni de 135 € d’amende et d’un retrait de 3 points. Le conducteur est redevable de l’amende s’il transporte des mineurs de moins de 18 ans non attachés. Le transport d’un enfant de moins de 10 ans à l’avant (sauf exceptions) et le transport d’un enfant de moins de 3 ans sur un siège non pourvu d’une ceinture de sécurité sont punis de 135 € d’amende.
En clair, le non-respect du principe "une personne = une place = une ceinture" est systématiquement sanctionné.