CONSEILS DE PRÉVENTION

Éthylotests
Partage :
Éthylotests obligatoires

MAJ mai 2020

Depuis le 22 mai 2020, l’éthylotest à usage unique n’est plus obligatoire dans son véhicule.

 

Ce que dit la loi

Le décret n° 2020-605 du 18 mai 2020 supprime l’obligation de détenir un éthylotest dans son véhicule.

En revanche, la réglementation a été renforcée du côté des gérants des discothèques ou de bar de nuit. Désormais, si ces professionnels ne mettent pas d’éthylotests à disposition de leurs clients, ils s’exposent à une amende forfaitaire de 135 €.

Par ailleurs, ce décret allonge de six mois à un an la durée maximale d’obligation de ne conduire qu’un véhicule équipé d’un éthylotest antidémarrage (EAD) pour les automobilistes s’étant fait contrôler à 0,8g/l de sang (qui ne sont pas état de récidive alcoolique), lorsque cette mesure est prononcée comme alternative à la suspension du permis de conduire.

Pourquoi une telle mesure ?

L’alcool au volant constitue l'une des principales causes de décès sur les routes chaque année. Pour prévenir les risques d'accident, la réglementation routière avait rendu obligatoire depuis 2013 la présence d'un éthylotest dans les véhicules des automobilistes afin de mieux les responsabiliser. L'obligation de détenir un éthylotest était prévue par l'article R. 223-1 6°) du Code de la route. Une règle qui n'était toutefois que toute relative puisque les conducteurs contrôlés sans éthylotest n'encourraient aucune sanction, l'amende de 11 euros initialement prévue ayant été supprimée par un décret du 28 février 2013.

Par ailleurs, selon la Sécurité Routière, la faisabilité et l’efficacité de cette obligation n’a pas été démontrée, notamment en raison de la durée de validité de l’éthylotest.

Qu’est-ce qu’un éthylotest ?

Un éthylotest permet le dépistage du taux d’alcool dans l’air expiré. Le taux maximum d’alcool par litre d’air expiré ne doit pas excéder 0,25 mg (rappel : 0,25 mg/l d’air expiré = 0,5 g/l dans le sang). Pour les permis probatoires, le taux d’alcool autorisé est de 0,2g/l dans le sang ce qui correspond à 0 verre d’alcool.

Même s’il n’est plus obligatoire, l’éthylotest peut rester utile !

Quel éthylotest choisir ?

L’usager de la route peut recourir aussi bien à l’éthylotest chimique qu’à l’éthylotest électronique. Le choix entre ces deux éthylotests relève de l’appréciation du conducteur et de la fréquence d’utilisation.

Seuls les éthylotests certifiés portant le logo NF vous apportent toute garantie de qualité et de fiabilité.

Comment fonctionne un éthylotest ?

Il faut faire le test une heure après avoir absorbé une boisson alcoolisée car l’alcoolémie maximale est atteinte environ une heure après la dernière consommation d’alcool.

L’éthylotest anti-démarrage (EAD)

L’éthylotest antidémarrage (EAD), est un instrument de mesure du taux d’alcool dans l’air expiré associé au système de démarrage d’un véhicule. Il empêche la mise en route du moteur si le taux d’alcool enregistré est supérieur à celui autorisé par la législation.

L’EAD peut être imposé aux conducteurs par le préfet du département comme alternative à la suspension du permis de conduire ou après avis de la commission médicale ainsi que par décision judiciaire à tous les stades de la procédure. Dans ce cadre, l’EAD est un dispositif de lutte contre l’alcoolémie au volant et sa récidive.

Pour en savoir plus sur l’Ethylotest antidémarrage

Article suivant : Les capacités du conducteur