MAIF, Assureur Militant

Blogs et sites - les ressources de l'internet

Blogs et sites, les ressources de l'internet

Comment ignorer les possibilités offertes par Internet pour la communication interne ou externe ?

Penser simplicité et évolution

La principale difficulté, quand on envisage de créer des outils Internet, est d’éviter le syndrome " usine à gaz ". Internet doit vous faire gagner du temps et de l’argent. Il ne s’agit donc pas de vous retrouver avec un système conçu par des spécialistes pour des sommes démesurées. Ni de passer des heures en formation pour pouvoir l’utiliser.

Votre création ne doit pas être figée : elle doit pouvoir évoluer, s’adapter à vos projets et activités.

Dans une association, pour qu’Internet soit vraiment utile, il faut que l’ensemble des membres l’utilise. En effet, même si beaucoup de personnes utilisent déjà de manière habituelle les différents outils du web, ce n’est pas encore le cas général. Il y aura donc tout intérêt à commencer par les solutions les plus simples.

Blog ou site ?

Ces deux outils du Net n’ont pas les mêmes fonctions.

  • Sur un blog, vous " postez " au fur et à mesure des messages, appelés " billets ". Ceux-ci vont s’inscrire chronologiquement et un sommaire généré automatiquement vous permettra de retrouver les billets antérieurement mis en ligne
  • Le site Internet, en revanche, permet d’organiser votre information suivant une arborescence structurée autour des différents chapitres que vous souhaitez mettre à disposition (chapitre > sous-chapitre>sous sous chapitre…).

Vous pouvez renseigner ou modifier chacun des sous-chapitres au fil de vos besoins. Le site, qui permet des présentations plus complètes est plus attrayant et adaptable que le blog. Mais il est aussi plus complexe à mettre en œuvre, même s’il existe de plus en plus de solutions "clefs en main".

Du plus simple au plus complexe

Si votre structure décide d’investir le Net, utilisez la solution " blog " pour maximiser les chances d’appropriation rapide de l’outil par l’ensemble des personnes concernées.

Vous pourrez par exemple adopter le principe du " journal de bord ", où les billets retracent le contenu de vos manifestations, de vos réunions statutaires et de l'évolution de votre activité.

Vous pourrez, sans difficulté, limiter l’accès à certains documents, les présentations d’activités et contenus de manifestations restant à libre disposition du public.

Exemple : les comptes-rendus de réunions ne sont accessibles qu’aux seules personnes autorisées.

L’offre de blog est en croissance exponentielle. À vous de trouver la formule la plus adaptée à vos besoins. Une des offres les plus pédagogiques est celle de Google. Ces solutions sont entièrement gratuites. Une fois la technique maîtrisée, vous pourrez passer à la création d’un site.

Créer son site web

Vous pourrez assez rapidement ressentir le besoin d’un outil plus adapté à vos besoins, offrant des entrées différenciées et une image plus complète des différentes activités que vous mettez en œuvre. Il vous faudra alors envisager la création d’un site Internet. De nombreux portails proposent des générateurs de site gratuits ou très peu onéreux.

Vous avez alors droit à un certain nombre de pages, le plus souvent pré-formatées (voir par exemple Jimdo ou Monsite.com).

Après avoir choisi la couleur de fond et le gabarit, vous n’avez plus qu’à y glisser les photos et les textes que vous voulez mettre en ligne. En règle générale, vous êtes guidés pas à pas dans la construction de vos pages, tous les problèmes techniques sont pris en charge automatiquement et il vous suffit de suivre les instructions. Le revers de la médaille, c’est que la plupart du temps, l’architecture est imposée : vous ne pourrez pas définir vous-même le principe de navigation sur vos pages.

Cette solution présente donc les avantages d’être très simple, de ne nécessiter presque aucune compétence. Si simple qu’elle en devient simpliste : l’attrait de votre site sera limité.

Notre conseil : Même si vous envisagez à plus long terme une solution plus professionnelle, n’hésitez pas à vous lancer rapidement dans une préfiguration de site à partir de ce type de modèle. Comme dans le cas du blog, cela vous permettra de vous familiariser avec l’environnement, d’en comprendre les règles élémentaires et d’être plus à l’aise par la suite dans vos rapports avec les professionnels du secteur.

Faire soi-même ou faire faire

Il existe différentes solutions pour passer à une étape supérieure et se lancer dans la conception d'un site plus sophistiqué. Beaucoup d’ordinateurs sont aujourd’hui vendus avec un logiciel permettant de construire des pages Internet.

Vous pouvez aussi vous en procurer de plus performants et interactifs : voir la rubrique CMS (content management system ou gestionnaire de contenu) du site Framasoft.

Construire vous-même votre site permet d’avoir un résultat strictement adapté à vos besoins. Vous créez la logique qui vous convient, définissez le nombre de pages, leurs relations, le graphisme et les illustrations. Attention, cette solution nécessite plus de compétence. De plus, elle est souvent dévoreuse de temps, le mieux pouvant être l’ennemi du bien. Elle n’est à n’envisager que si vous avez la chance d’avoir une personne compétente en interne (à laquelle vous pourrez recommander ce tutoriel simple).

Vous pouvez aussi faire appel à un spécialiste. Cette solution présente tous les avantages précédents (résultat adapté, contrôle, visibilité et accessibilité) et y ajoute le professionnalisme du résultat, sans requérir de compétence technique de votre part.

En revanche, elle présente l’inconvénient majeur d’être le plus souvent assez coûteuse (compter entre 5 000 et 10 000 euros pour un site de taille moyenne, d’une centaine de pages). Elle n’est donc à utiliser que si vous avez des moyens financiers conséquents et si une bonne visibilité auprès d’un large public vous est indispensable. Attention, dans ce secteur comme ailleurs, des entreprises proposent des solutions exorbitantes ou mal adaptées. Ne vous laissez pas séduire par de beaux discours et prenez le temps de vous renseigner et de comparer. Notre conseil : Il existe de nombreux organismes, qui pourront vous accompagner pour analyser vos besoins et mettre en œuvre les solutions les plus adaptées.

Contactez, par exemple la Maison des associations de votre ville ou un organisme de promotion des logiciels libres comme l’April.

Hébergement et adresse

L’hébergeur est l’entreprise qui assure la connexion de votre site à l’ensemble des internautes. Pour un blog ou un site clés en mains, pas de problème, l’hébergement est inclus dans la prestation.

Si vous fabriquez vous-même votre site, il vous faudra choisir vous-même votre hébergeur.

L’offre est pléthorique : nous vous suggérons deux solutions particulièrement économiques : (http://ouvaton.coop/ et http://www.gandi.net/).

Pour accéder à votre blog ou votre site, les internautes devront utiliser une adresse, tout comme vous l’avez fait pour parvenir jusqu’au nôtre.

Sauf à cibler un très large public, la forme de cette adresse n’a pas beaucoup d’importance.

Pour les blogs et sites gratuits évoqués plus haut, elle prendra la forme :
www.votrefournisseur/votrestructure.suffixe (org, net, fr, com, asso…).

Pour avoir votre propre adresse, sous la forme www.votrestructure.fr, il vous faudra l’acheter à travers un prestataire habilité (voir la procédure sur le site de l’Afnic).

Le point de vue de l'assureur

Nous reviendrons dans une autre fiche sur l’ensemble des règles à respecter pour publier des informations sur Internet. Il est évident que toutes les informations à caractère injurieux doivent être proscrites. Il convient d’être très prudent sur les écrits, le risque étant de voir caractériser une diffamation.

Attention : une information prouvée, que l’on souhaiterait mettre en ligne pour dénoncer une situation scandaleuse, peut relever de la diffamation et être sanctionnée comme telle. Pensez aussi au droit à l’image des personnes : attention aux photos publiées (la règle de droit, difficile à respecter, veut que toute personne apparaissant en image sur le site doit avoir délivré une autorisation écrite) et au risque de plagiat.

En tant que responsable légal du site ou du blog, c’est vous qui serez poursuivi, même si vous n’êtes pas directement le rédacteur des lignes contestées. Il est donc indispensable de toujours vérifier les écrits déposés sur le site, même s’il s’agit de simples réactions.

Enfin, un site ne doit pas rester anonyme : faites figurer, a minima, et comme pour toute publication, le nom et l’adresse du responsable de publication. D’autres mentions peuvent être nécessaires suivant le type d’informations hébergées. Pour en savoir plus à ce sujet, rendez-vous sur le site de la Cnil.

Solution MAIF

La responsabilité civile qui peut être mise en cause du fait du site Internet de l’association est automatiquement garantie par notre contrat Raqvam Associations & Collectivités pour les associations ou Raqvam Associations & Collectivités pour les autres structures de l’économie sociale.