Loger après une séparation

Se loger après une séparation : quels sont les éléments à prendre en compte ?

Loger après une séparation

Clémentine


MAJ septembre 2022

Vous êtes en cours de séparation ou de divorce : très vite, la question de votre logement va se poser. Se reloger est un moment déstabilisant : il représente un stress pour de nombreux Français, auquel s’ajoute dans votre cas le souci de rééquilibrer votre foyer après la rupture. Nous vous partageons quelques pistes pour traverser cette étape le plus sereinement possible.

1
Séparation : conserver son logement ou en changer ?

Choisir son logement post-rupture est une question d’équilibre. Il s’agit de trouver le meilleur arrangement entre le confort économique, social et affectif de votre foyer. Différentes options se présentent à vous : cohabiter, garder le logement familial seul ou le quitter tous les deux.

Maintenir la cohabitation avec son ex-partenaire, une étape provisoire

Dans les premiers temps de la rupture, vous pouvez envisager de continuer à habiter sous le même toit que votre ex-partenaire. Toutefois, cette situation est souvent de courte durée. Quelques éléments peuvent vous aider à prendre la bonne décision, en fonction des raisons qui vous sont propres.

  • Vous ne pouvez pas partir par manque de moyens : il ne faut pas hésiter à solliciter une aide financière (d’une banque, de proches…). Vous pouvez aussi faire une demande de logement social.
  • Vous restez pour ne pas perturber votre enfant de la séparation : ici, échanger et préparer votre enfant est essentiel. Nous vous proposons un ensemble de conseil pour aborder au mieux cette période de la séparation : Accompagner votre enfant à la suite d’une séparation ou d’un divorce.
  • Vous restez dans le logement le temps d'organiser votre départ : vous pouvez vous appuyer sur des listes de tâches qui énumèrent les différentes étapes d’un déménagement pour ne rien oublier et rester serein (voir nos conseils pratiques par MAIF pour planifier son déménagement).

Garder le logement seul ou le quitter

Lors d’une séparation, d’un divorce, la décision la plus fréquente est que seul l’un des deux ex-partenaires conserve le logement. C’est à vous de considérer si vous souhaitez rester dans ce lieu de vie, ou en partir.

Outre l’aspect juridique (que nous vous expliquons dans cet article "Partage des biens immobiliers"), il y a différents éléments à considérer pour choisir votre logement :

  • l’équilibre de vos enfants : la distance avec l’école, l’assistante maternelle ou la crèche, l’entourage (dont votre ex-conjoint si vous optez pour une garde alternée), leur attachement au logement,
  • l’équilibre professionnel : la distance du lieu avec votre lieu de travail, sa praticité pour télétravailler si besoin,
  • l’équilibre affectif : la distance avec votre entourage proche, votre attachement au logement,
  • l’équilibre financier : l’accessibilité du bien (vous pouvez estimer votre budget et simuler votre capacité d’emprunt si besoin, en ligne et gratuitement).

    Il peut être compliqué de concilier tous ces éléments, surtout si vous souhaitez aller vite. Vous pouvez tout à fait envisager votre premier logement après la séparation comme un espace de transition le temps de retrouver un équilibre.

2
Vous approprier votre nouveau lieu de vie

Pour vous : marquer un changement chez-vous

Changer de logement ou transformer votre lieu de vie après le départ de votre ex-conjoint est une étape importante du processus post-séparation. Voici quelques pistes pour aborder ce moment :

  • changer vos meubles et votre décoration : il y a de bons réflexes écologiques et économiques à adopter pour cela : acheter des éléments de seconde main ou améliorer vos biens actuels (avec un coup de peinture, une réparation…),
  • penser des espaces qui vont vous permettre de passer du temps de qualité. Vous pouvez par exemple aménager un nouveau coin de lecture, de jeux vidéo, de cuisine... en fonction de vos goûts,
  • faire le tri : entre les photos, les cadeaux, les biens achetés à deux… il est important de faire le tri entre les objets qui vous font ressasser le passé (à donner, jeter ou trier en fonction de leur utilité) et ceux qui vous rendent heureux (à conserver dans une boîte à souvenirs par exemple).

Pour votre enfant : assurer une continuité dans votre logement

Pour accompagner votre enfant dans ce changement de vie, n’hésitez pas à maintenir des éléments de stabilité.

  • Gardez des points de repères : récupérer des éléments de décoration et jouets de l’ancien chez-vous, installer le lit dans la même position…
  • Impliquez votre enfant dans vos décisions : le faire participer à organiser et décorer votre nouveau lieu de vie l’aidera à s’approprier le nouvel espace.

Sur le même thème

Accompagner votre enfant à la suite d’une séparation ou d’un divorce

Traverser une séparation ou un divorce peut rapidement devenir un parcours du combattant pour les parents et les enfants. C’est un bouleversement du quotidien pour le foyer : nouvelles habitudes, nouvelle logistique, besoins affectifs... Autant d’éléments qui peuvent toucher les enfants et amènent beaucoup de questions pratiques. Face à cette situation, voici quelques conseils afin d’accompagner au mieux votre enfant.

Séparation et aléas de la vie

Après une séparation, comment faire face aux aléas de la vie ?

Vous venez ou êtes sur le point de vous séparer. Vous vous interrogez sur la manière dont vous allez pouvoir faire face aux aléas de la vie sans votre ex-partenaire ? Une séparation, un divorce, entraîne des changements profonds dans la vie quotidienne. Il existe des solutions pour vous accompagner en cas de coup dur et limiter l’impact de ces événements sur votre foyer. Nous vous aidons à faire le point et à prendre les bonnes décisions pour vous protéger.

Séparation, divorce : comment procéder ?

Une séparation, un divorce peut être difficile à vivre, puisqu’à la charge émotionnelle s’ajoute un ensemble de démarches administratives. Entre les situations de divorce par consentement mutuel, de divorce pour faute, de dissolution de pacte civil de solidarité (Pacs), il n’est pas toujours facile de s’y retrouver et de savoir dans quel ordre prendre les choses. Nous vous accompagnons pour mieux comprendre les procédures et démarches qui vous concernent.