femme devant son ordinateur

Commerce de proximité : ouvrir mon commerce, par où commencer ?

femme devant son ordinateur

MAIF


MAJ novembre 2021

Transformer votre idée en véritable projet commercial demande d'agir avec méthode. Vous poser les bonnes questions, bien vous préparer et vous faire accompagner si nécessaire sont les clés du succès !

1
S'informer sur le métier de commerçant

Même si la passion est au rendez-vous, tout porteur de projet a tout intérêt à s'informer sur le métier de commerçant. Le commerçant est un vendeur, mais pas seulement : la vente directe représente environ 60 % de son emploi du temps ; le reste de son activité va de la comptabilité et la communication, à la gestion des fournisseurs et des stocks.

2
Apprendre à se connaître

Par où commencer ? Définir votre nouveau projet dans les grandes lignes en répondant aux questions : Qui ? Quoi ? Comment ? Où ? est la 1ère étape qui vous permet de vous y projeter personnellement et de vous y confronter :

  • qu’est-ce-qui m'anime dans ce projet ?
  • quelles sont mes ambitions, motivations et objectifs ?
  • quels sont mes atouts/faiblesses en termes de personnalité, d'expérience et de potentiel ?
  • ai-je les compétences nécessaires à mon entreprise ?
  • ai-je besoin d'être accompagné par un conseiller spécialisé, une chambre consulaire, une couveuse, un incubateur, un expert-comptable, un consultant en communication, un architecte d’intérieur... ? Autrement dit : votre idée est-elle en adéquation avec votre personnalité et vos ressources ?

3
Où implanter son projet ?

Ensuite, préalablement à une véritable étude de marché, il est utile de définir précisément votre activité, la typologie des clients, connaître les entreprises alentours, l’accessibilité... :

  • quels services ou biens ? (vendus et/ou produits par vous-même, prix, packaging, éthique...),
  • pour quel type de clientèle ? (identifiable, diffuse, de proximité),
  • pour répondre à quels besoins ?
  • le secteur dans lequel le commerce vient s'implanter (prêt à porter, décoration, coiffure, épicerie),
  • la zone de chalandise propice à votre activité,
  • le type de marché visé : taille, nature, obstacles à surmonter.

Où va se situer le futur lieu ? L'implantation est cruciale. Il faudra bien sûr diriger votre choix en fonction de critères économiques mais aussi en fonction de vos préférences. Quelle sera la situation de votre commerce par rapport au centre, aux axes routiers et touristiques, aux autres commerces, aux flux piétons ? Dans une zone touristique ou ayant une certaine dynamique socio-économique ? Quels sont les autres commerces à proximité ou plus lointains ? Pourrait-il y avoir entraînement ou complémentarité ?
C'est aussi le moment de protéger votre nom, votre marque ou votre création, ou d'acheter un nom de domaine pour votre éventuel futur site internet.

4
Étude de marché

Faire une étude de marché permet ensuite de définir précisément quelle sera votre clientèle, vous positionner face à la concurrence, et adapter votre produit ou service en fonction des éléments recueillis. Cette étape va déterminer si votre entreprise sera rentable et à partir de quand ; quels seront les financements nécessaires ; le chiffre d'affaires (annuel et mensuel) à réaliser pour dégager un résultat positif ; l’ensemble des coûts qui interviendront dans le développement de votre commerce (communication, énergie, assurance, honoraires comptable...).
L'étude de marché se réalise habituellement en 4 étapes : définir le marché de façon globale ; analyse précise de la demande ; analyse précise de l’offre ; analyse de l’environnement du marché et du projet (contexte politique, social, économique, la question écologique...).
Analyser le marché vous permet également de connaître vos concurrents, les fournisseurs existants, les attentes des consommateurs et leur comportement d’achat, l’appétence de votre projet auprès de la clientèle cible et de quantifier la demande. Pour, ensuite, établir votre stratégie commerciale.
Si le résultat est positif, l’étape suivante sera la réalisation du « business plan », c'est-à-dire le document qui récapitule et concrétise le projet. Pour ce faire, l'outil incontournable est le Business Model Canvas.
Si le résultat s’avère négatif, il faudra probablement ajuster et/ou repenser le projet avant de pouvoir se lancer.

5
Structure juridique adéquate

Les structures juridiques sont nombreuses et variées, mais toutes ne donnent pas les mêmes possibilités. Entre contraintes et facilités, il s’agit de choisir le statut juridique qui corresponde le mieux aux objectifs visés : Entreprise individuelle (EI), EURL, SNC, SARL...
Les formalités de création, la catégorie fiscale des bénéfices (BIC, BNC...) et les organismes sociaux auxquels vous affilier seront différents selon que votre activité est commerciale (achats de biens pour leur revente en l'état, ventes de certaines prestations de services (agence immobilière, hôtellerie-restauration, location...)), artisanale (coiffure, retouches, ramoneurs...) ou libérale (ostéopathe, traducteur). Votre entreprise devra être immatriculée au registre du commerce et des sociétés (RCS) via le Centre de formalité des entreprises (CFE) ou au Répertoire des métiers (RM).

6
Aides financières

Pour trouver facilement des aides financières (crowdfunding, prêts d'honneur, aides à la création d'entreprise) et/ou des financements auprès d'une banque, vous entraîner pour être capable de pitcher votre projet est essentiel ! Votre personnalité et votre motivation suivront, naturellement.

7
Point de vue d'assureur

Les premiers mois d’activités seront très intenses. Rester bien organisé, planifier l’ensemble de vos tâches et avoir une gestion administrative efficace est capital. Tout autant que d'assurer votre activité en fonction de vos obligations professionnelles et des risques encourus.

8
Service Partenaire MAIF

Vous souhaitez bénéficier d'un accompagnement pour ouvrir votre boutique ?

Solutions MAIF

Protégez votre commerce et les risques liés à votre activité grâce à notre assurance multirisque. Responsabilité civile, protection des locaux et des pertes financières, nos garanties modulables s'adaptent aux besoins de votre commerce.

Sur le même thème

couple

Comment la RSE peut-elle apporter un bénéfice économique à l’entreprise ?

S’engager à être une entreprise responsable a un impact positif pour l’environnement, les ressources de la planète et vos salariés. Mais adopter une politique RSE améliore aussi la performance économique de votre entreprise de manière significative : + 13 % en moyenne ! Un investissement qui rapporte. Différents leviers sont à votre disposition.

salariés

Comment la RSE peut-elle permettre d’attirer les talents et de motiver ses équipes ?

Être une entreprise responsable et l’affirmer au quotidien est un engagement qui donne encore plus de sens à l’investissement de vos salariés et collaborateurs. S’investir dans une démarche de RSE (responsabilité sociétale de l’entreprise) est un acte fort qui bénéficie à la société dans son ensemble et à votre entreprise et tous ses membres en particulier.