MAIF, Assureur Militant

Conseils et prévention
-

La vie quotidienne

Pour que jouer reste un plaisir…

Intoxications, brûlures, asphyxies... De simples jouets ou objets, a priori inoffensifs, peuvent provoquer l'accident. Si les normes en matière de fabrication et de distribution des jouets évoluent pour la sécurité des enfants, la vigilance des parents reste leur meilleure protection.

Bien acheter

Avant d'arrêter son choix sur un jouet, la prudence impose de vérifier qu’il répond aux exigences de sécurité imposées par la loi. La fabrication et la vente de jouets en France sont réglementées par une directive européenne et par la norme NF EN 71.

Norme NF

  • La norme NF EN 71 fixe les exigences de sécurité auxquelles doit se soumettre le fabriquant. Les propriétés mécaniques, physiques, chimiques du jouet doivent lui permettre :
    • de résister aux contraintes liées à leur utilisation par un enfant.
    • d’être exempt de dangers en terme de toxicité et d'inflammabilité.
  • Les exigences de cette norme sont plus nombreuses et plus sévères pour les jouets destinés aux enfants de moins de trois ans, qui portent fréquemment à leur bouche les objets.

Marquage CE

  • Les jouets font l'objet d'un marquage CE qui présume de leur conformité au cahier des charges fixé par la norme.
  • La mention "CE", obligatoire, doit être visible, lisible et indélébile.
  • La notice rédigée en Français doit contenir toutes les indications sur les précautions à prendre lors de l'utilisation.
  • La loi exige, pour certaines catégories de jouets, des règles de fabrication, d'utilisation, ou de conditionnement, qui doivent être clairement indiquées aux utilisateurs : entre autres, les jouets dits fonctionnels (imitant les appareils ménagers), les jouets chimiques, les rollers, les jouets en mousse...

CE, NF, quelles différences ?

  • Le sigle "CE" est un marquage et non une certification. C’est une simple présomption de conformité qui permet de supposer que le fabricant ou l'importateur s'est engagé à respecter les exigences de sécurité visées par la norme européenne. Il s'agit donc d'un auto-contrôle.
  • "NF" est une preuve d’exigence complémentaire sur la sécurité et la longévité du produit. Cela signifie que les jouets ont subi, à la demande du fabriquant, des tests encore plus sévères que ceux prévus par la norme EN 71. C'est une certification complémentaire "franco-française" qui concerne les jouets porteurs, cycles, tricycles et tableaux.

Attention!

  • La norme EN 71 Sécurité des Jouets s'applique aux jouets pour enfants de moins de 14 ans.
  • Elle ne vise pas certains jouets comme : les modèles réduits, poupées de collection, jeux de fléchettes à pointe métallique, armes à air comprimé, pétards, puzzles de plus de 500 pièces.

Qualité et sécurité du jouet : à tester par soi-même.

  • Malgré la vérification de la mise aux normes, la vigilance reste de mise : il est donc préférable de tester soi-même, sur place, la solidité du produit.
  • Par exemple, les jouets en mousse ou ceux à poils ne sont pas forcément très résistants : ces matières peuvent être arrachées ou mordillées, générant un risque d'absorption et d'étouffement pour les jeunes enfants.
  • Il faut aussi s’assurer que les yeux et le nez en matière rigide, rattachés aux objets mous, ne peuvent être arrachés et que les coutures des peluches sont bien résistantes.
  • Porter attention aux petites pièces (roues des voitures miniatures, aimants de certains jouets).

À savoir

  • Un pictogramme signale les jouets qui ne conviennent pas aux enfants de moins de 36 mois.
  • Il doit être accompagné de la raison qui motive son apposition. Par exemple : "Contient des petits éléments détachables susceptibles d'être avalés par des enfants de moins de 3 ans".

Points de sécurité, points de repère

  • La lecture attentive des mentions portées sur le jouet et son emballage est toujours instructive.
  • Le nom du fabricant ou de l'importateur sont obligatoirement mentionnés : des informations à conserver en cas de problème.
  • Acheter un jouet adapté au développement et à l'éveil de l'enfant est essentiel : les indications du fabricant mentionnent les âges conseillés d'utilisation.
  • Par exemple, lors de l'achat d'un jeu à piles pour un enfant en bas âge, il faut s’assurer que les piles se trouvent dans un compartiment que l'enfant ne peut pas ouvrir.
  • L’état des piles doit faire l’objet d’une vérification régulière, pour éviter tout risque de brûlure en cas de surchauffe ou de fuite d'électrolyte.

Coffre à jouets: attention !

  • Les boîtes et coffres à jouets peuvent vite se transformer en piège redoutable pour de jeunes enfants : doigts écrasés, étranglement, asphyxie dans un coffre impossible à ouvrir...
  • Choisissez un coffre avec de nombreux trous d'aération, un couvercle monté sur des appuis solides et un dispositif qui évite toute fermeture brutale
  • Vérifiez qu'il ne puisse se fermer ni de l'intérieur ni de l'extérieur.

Bien utiliser un jouet

  • Si la surveillance est la base de la prévention, la mission des adultes consiste aussi à éduquer l’enfant en lui montrant, par exemple, comment bien utiliser son jouet.
  • Au sein de la fratrie, il faut également veiller à ce que les jouets des plus grands ne tombent pas aux mains des cadets : les billes du grand frère ou les perles de la grande sœur constituent un vrai risque pour le petit frère de 8 mois…

Se référer à la notice

  • Choisir le bon jouet ne suffit pas. Assurez-vous aussi de son utilisation correcte.
  • La lecture complète et le respect des conseils de montage et d'utilisation garantiront la sécurité du jeune utilisateur.
  • Certains jouets présentent des risques d'accident plus élevés : il s’agit de ceux fonctionnant à piles ou électrifiés, de ceux nécessitant l'emploi de colle ou de produits chimiques...
  • Respecter scrupuleusement les précautions d'emploi et suivre les consignes en cas d'accident.
  • Il faut être particulièrement vigilant vis-à-vis des coffrets d'expérience de type " petit chimiste ", pour lesquels il existe une norme, mais qui nécessitent toujours la présence des parents.

Jeux vidéo : les précautions d’usage

  • Très en vogue et apparemment inoffensifs, les jeux vidéo sont également classés à risques.
  • L'écran doit être regardé aussi loin que le permet le cordon de raccordement, dans une pièce bien éclairée.
  • En cours d'utilisation, il faut veiller à ce que l'enfant fasse des pauses de 10 à 15 minutes toutes les heures.
  • S’il présente des signes de fatigue, il sera plus sage de lui demander d’arrêter de jouer.

Cadeau à roulettes ? Casque obligatoire !

  • Si vélos, rollers ou autres planches à roulettes font la joie des enfants, il ne faut pas oublier de leur assortir un casque et des systèmes de protection efficaces (coudières et genouillères).
  • Si le port de ces équipements n'est pas obligatoire, il est fortement conseillé car il permet de réduire considérablement les risques de traumatisme ou de lésions cérébrales.
  • Au moment de leur achat, la présence de l'enfant est indispensable afin qu'il essaie le casque, qui devra être parfaitement adapté à sa tête pour une protection efficace.

Notre conseil

  • Eviter de donner à un enfant un jouet bricolé ou cassé, sa conformité aux exigences de sécurité ne serait alors plus respectée.
  • Certains jouets d'occasion peuvent ne plus être conformes à la réglementation et s'avérer dangereux : c’est le cas des poussettes-jouets qui présentent des risques de pincement.
  • Attention à certains produits qui ne sont pas des jouets (poupées décoratives ou folkloriques dites «de collection», modèles réduits pour collectionneurs adultes, puzzles de plus de 500 pièces, figurine de collection…), cadeaux publicitaires qui ne relèvent pas de la même législation que les jouets.
  • Jeter les emballages des jouets. Plastique, cellophane, mousse protectrice, etc., sont autant de risques d'accidents supplémentaires.

À savoir