MAIF, Assureur Militant

Conseils et prévention
-

Sur la route

Gardez les yeux sur la route

Gardez les yeux sur la route

La conduite d’un véhicule nécessite de bonnes capacités de perception, d’analyse, de mouvement, de réaction et également un comportement adapté. De multiples sources de distraction liées aux nouvelles technologies peuvent altérer les capacités de conduite.

 

La distraction au volant, c’est quoi ?

C’est détourner son attention des activités indispensables à une conduite sans danger au profit d’une autre activité.

    Quatre types/sources de distraction sont susceptibles de perturber le conducteur :
  • Distraction visuelle : l’attention est détournée par ce que l’on voit (exemple : quitter la route des yeux au profit d’une tâche sans rapport avec la conduite).
  • Distraction auditive : l’attention est détournée par ce que l’on entend (exemple : la sonnerie du téléphone).
  • Distraction physique : l’attention est détournée par ce que l’on fait (exemple : la rédaction d’un message plutôt que de tenir le volant à deux mains).
  • Distraction cognitive : l’attention est détournée par les pensées (exemple : réfléchir au message que l’on est en train de rédiger plutôt qu’analyser les conditions de circulation).

Les distractions au volant incluent, entre autres : téléphoner au volant, envoyer des messages textes, utiliser son GPS...

  • Téléphoner en conduisant multiplie par 3 les risques d’accidents

    Lorsqu’on utilise son téléphone mobile, le conducteur risque de quitter la route des yeux (distraction visuelle), de lâcher le volant (distraction physique) et de penser à autre chose qu’à la conduite et à ce qui se passe autour de lui (distraction cognitive). Ce type de distraction :
    - allonge les temps de réaction (au freinage, à la signalisation),
    - affecte la capacité de se maintenir dans la voie choisie,
    - réduit la distance de sécurité par rapport au véhicule précédent
    - et, d’une manière générale, rend le conducteur moins attentif à la conduite.

    De nombreuses études scientifiques (Inserm et Ifsttar) ont démontré que le temps de réaction du conducteur augmente très significativement pendant une conversation téléphonique. Entre autres, les conducteurs effectuent un nombre plus élevé de freinages brusques. En France, un accident corporel sur 10 est lié à l’utilisation du téléphone au volant.

     

  • Utiliser le kit main libre Bluetooth n’élimine pas le danger

    Téléphoner avec Le kit main libre Bluetooth est aussi périlleux que téléphoner sans. En effet, ce n’est pas tant de tenir ou pas un appareil à la main qui est source de risque ! Ce qui est en cause, c’est la projection mentale au moment de l’échange téléphonique. Elle produit une double distraction, à la fois cognitive et visuelle, proche de l’évasion mentale. Sur la route, la concentration est essentielle et la vigilance toujours de mise au volant !

Parler avec votre passager ?

Avec vous dans la voiture, le passager est davantage conscient des nécessités de la conduite et des conditions de circulation. Il est en capacité de modérer, adapter ou différer la conversation lorsque la situation s’avère délicate pour le conducteur. Il peut avoir un rôle d’alerte ce qu’un interlocuteur éloigné ne peut pas faire !

  • Les écrans et la conduite (smartphones, gps...)

    Les smartphones (ou autres écrans multimédias)
    Téléphone aux multiples fonctionnalités, le smartphone permet de rester connecté en permanence (internet, réseaux sociaux, sms). Attention, son utilisation au volant représente un réel danger. A lui seul, il cumule les quatre sources de distraction qui peuvent détourner l’attention du conducteur (visuelle, auditive, cognitive, physique).
    Écrire un message au volant multiplie par 23 le risque d’accidents !
    Écrire un message en conduisant oblige le conducteur à détourner les yeux de la route pendant en moyenne 5 secondes. Pendant ce laps de temps, avec une vitesse de 90km/h, votre véhicule va parcourir 75 m pendant lesquels vous serez dans l’incapacité de réagir si un obstacle se présente (piéton, cycliste, autre voiture...).
    Composer un SMS est l’une des activités qui détournent le regard le plus longtemps de la route !

    90 % des informations nécessaires à la conduite sont fournies par les yeux !

    Les GPS
    Même s’il s’agit d’une aide à la conduite, le GPS dispose d’un écran et d’informations qui, mal réglés, peuvent distraire le conducteur de sa route. Son utilisation doit être bien planifiée en amont du trajet à réaliser.


Comment éviter les distractions ?

Quand le téléphone sonne ou bippe, grande est la tentation de décrocher ou regarder le message ! Pour éviter ce réflexe parasite, plusieurs solutions s’offrent à vous.

    Adopter celle qui vous convient le mieux :
  • Eteindre son portable ou le mettre en mode " avion " ou silencieux avant de prendre le volant.
  • Déposer votre portable dans le coffre de la voiture avec vos autres objets de valeur (ce qui permet également d’éviter toute tentation et également les vols).
  • Si vous êtes accompagné, inviter votre passager à prendre la communication, le GPS...
  • Prévoir une ou des pauses dédiées à l’usage du téléphone ! Arrêtez-vous sur un parking, une aire de repos ou une place de stationnement. Sur l’autoroute, arrêtez-vous uniquement sur les aires de repos prévues à cet effet et non sur la bande d’arrêt d’urgence.
    Pour bien planifier votre trajet avec votre GPS :
  • Effectuer les réglages nécessaires : mise à jour (pour éviter les mauvaises indications), régler le son, la taille de l’image.
  • Placer votre GPS le plus près de votre champ de vision (sans obstruer votre visibilité sur la route).
  • Saisir les données de votre itinéraire avant le départ.

Que dit la réglementation ?

- Téléphoner au volant
Il est interdit de conduire un téléphone à la main (code de la route - article R412-6-1 - décret du 31/03/03). Vous encourez une réduction de trois points du permis de conduire et une amende forfaitaire de 135 €.
Depuis le 28 juin 2015, il est également interdit de conduire une voiture ou un deux roues avec une oreillette, un casque ou des écouteurs (mêmes Bluetooth). Le conducteur est dans l’obligation de rester maître de son véhicule et de ne pas réduire son attention ou son audition sur la route. Toutefois, le Kit sans fil Bluetooth fixé sur le véhicule ou intégré au casque moto reste autorisé.
En cas d’accident, même avec un dispositif non interdit, la responsabilité du conducteur pourrait donc être engagée si l’inattention est à l’origine de la perte de maîtrise du véhicule. Ainsi, l’utilisation d’un kit main libre Bluetooth sans fil, si elle est démontrée, pourrait être considérée comme un facteur de responsabilité dans le cas d’un accident de la route.

- GPS, écrans multimédia
Il est interdit de regarder un écran autre que celui apportant une aide à la conduite (code de la route - article R412-6-2).
Le fait de placer dans le champ de vision du conducteur d’un véhicule en circulation un appareil en fonctionnement doté d’un écran et ne constituant pas une aide à la conduite ou à la navigation est interdit.
Vous vous exposez à 1 500 € d’amende, la saisie de l’appareil par les forces de l’ordre (avec confiscation définitive après condamnation du contrevenant par le tribunal) et trois points de retrait au permis de conduire.