Guides pratiques associations

Financer son association : les dons manuels

Partage : 
financer-son-association-dons-manuels

Pour financer ses actions, une association peut faire appel aux dons. Si elle remplit les conditions fiscales, elle peut délivrer des reçus qui permettent une réduction d'impôt intéressante pour le donateur.

Recevoir des dons

Toute association déclarée peut recevoir des dons manuels c'est-à-dire des dons en nature ou en espèces d’un faible montant, réalisés "de la main à la main" et sans contrepartie. On s’accorde à dire qu’un don est "manuel", quel que soit son montant, lorsqu’il ne nécessite pas d’acte notarié et n’est pas soumis à la formalité de l’enregistrement. Cependant, aucun texte ne limite son montant maximum.

Assimilation fiscale des cotisations aux dons

Du point de vue juridique, le don n’est pas similaire à une cotisation ni à un droit d’entrée. Toutefois, du point de vue fiscal, les cotisations ouvrent droit à la réduction d'impôts des particuliers ou des entreprises au titre des versements en faveur d'organismes reconnus d'intérêt général ou d'utilité publique. L’administration fiscale considère alors que, comme pour les dons, cette cotisation ne fait pas l'objet d’une contrepartie, la possibilité de participer aux instances de l'association étant estimée symbolique. Attention, si la cotisation comprend le paiement de la participation à des activités, elle a une contrepartie qui l’exclut du régime fiscal avantageux. 

Régime fiscal des dons pour l'association

Les dons manuels à des associations dites d'intérêt général ne sont pas assujettis aux droits de mutation (article 757 du Code général des impôts).


Cette notion d'"intérêt général" est fondamentale, car si l’association ne peut faire valoir cette qualité, les dons manuels sont assujettis aux droits d’enregistrement dans trois cas prévus par le même article 757 du CGI et notamment lorsque le don est "révélé" c'est à dire à l'occasion de la présentation par l’association de sa comptabilité lors d’une vérification régulièrement menée par l’administration fiscale" (pourvoi 03-15709 du 5 octobre 2004, confirmé par le pourvoi 06-11844 du 15 mai 2007). 

Régime fiscal des dons pour les donateurs

L'association peut légitimement faire bénéficier ses donateurs (personnes physiques) d' une réduction fiscale de 66 % du montant du don dans la limite de 20 % de leur revenu imposable. Cette réduction est portée à 75 % pour les dons au profit des associations caritatives qui interviennent par la fourniture gratuite de repas, de soins ou d’hébergement aux personnes en difficulté, dans la limite de 531€ pour les dons consentis en 2017. Si la somme de l’ensemble des dons dépasse le seuil de 20 % du revenu imposable, le donateur peut reporter l’excédent sur les 5 années suivantes dans les mêmes conditions de réduction (article 200 du CGI).


Pour les entreprises, la réduction fiscale est égale à 60 % du montant du don dans la limite de cinq pour mille du chiffre d’affaires annuel. L'excédent peut être reporté sur les 5 exercices suivants (article 238 bis du CGI).


Pour que le donateur (particulier ou entreprise) bénéficie de cette réduction fiscale, l’association bénéficiaire devra lui délivrer un reçu fiscal à joindre à la déclaration de revenu. En cas de déclaration par Internet, il convient de conserver le reçu pour les cas de contrôle. 
Le modèle cerfa n° 11580*03 fixe le contenu des reçus de dons. 

Le rescrit fiscal

La réglementation fiscale prévoit une procédure de rescrit pour qu’une association puisse demander à l’administration fiscale si elle respecte bien les conditions et si elle peut délivrer des reçus au titre des dons. Il vous faudra remplir un questionnaire type très détaillé auquel vous pouvez joindre des pièces annexes. C’est sur la base de vos réponses au questionnaire que l’administration fiscale vérifiera le respect des critères requis, conformément aux articles 200 et 238 bis du CGI.


Le point de vue de l'assureur

S'il est vrai que toutes les associations peuvent recevoir des dons, seules celles reconnues d'intérêt général peuvent faire bénéficier à leurs donateurs d'une réduction fiscale. Avant de délivrer des reçus de dons, assurez-vous que vous en avez bien l'habilitation. Cela évitera par exemple que votre donateur se voit refuser une déduction d'impôt pour non validité du reçu fiscal présenté.

Solution MAIF

Le contrat Raqvam Associations & Collectivités pour les petites et moyennes associations ou Raqvam Associations & Collectivités pour les grandes associations de la MAIF permet de garantir l'association contre le vol des espèces détenues.