1. maif.fr
  2. Associations et Collectivités
  3. Associations
  4. Cas pratique prévention association

LES CAS PRATIQUES DE PRÉVENTION


Détecteurs de fumée : obligatoires dans tous les logements

Détecteurs de fumée

En France, il y a chaque année près de 100 000 incendies dans les locaux d'habitation qui font 10 000 victimes, dont près de 500 décès, la plupart du temps la nuit durant le sommeil.

La loi n° 2010-238  du 9 mars 2010 et son décret d'application n° 2011-36 du 10 janvier 2011 rendent obligatoires l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation le 8 mars 2015 au plus tard.

Pour les associations et collectivités, sont concernés : locations saisonnières, foyers (logements foyers), logements de fonction, résidences hôtelières à vocation sociale et locations meublées.

  • Attention : si vos locaux relèvent de la législation sur les ERP (établissements recevant du public), d’autres textes de loi s’appliquent et vos locaux doivent déjà être équipés de dispositifs de sécurité, en fonction du type et de la catégorie dont ils relèvent.
En savoir plus
En savoir plus sur les normes, les modèles, les conseils d’installation, l’entretien, le changement des piles : voir notre fiche pratique
Prévention des vols : une armada de solutions

Les locaux associatifs stockent des matériels (musique, image/son, informatique...) qui aiguisent l’appétit des cambrioleurs. Heureusement, des solutions relativement simples et efficaces permettent de réduire notablement la facilité d’accès aux locaux.

Règle n°1 : seule la protection mécanique arrête un intrus !

Les statistiques montrent qu’une tentative d’effraction dure en moyenne 5 minutes. Passé ce délai, le cambrioleur s’enfuit. La qualité de la protection mécanique est donc un facteur déterminant de prévention des vols

Nos recommandations :

  • Clôture continue du site, d’une hauteur recommandée à 2,50 m : si la hauteur est inférieure, prévoir des aménagements compliquant l’escalade.
  • Éviter les matériaux à faible résistance mécanique : bardage, cloison en plaques de plâtre, skydôme en toiture, vitrage simple, porte alvéolaire, volet en PVC...
  • Renforcer les blocs portes existants par blindage et cornières anti-pinces.
  • Protéger les ouvertures du rez-de-chaussée par des barreaux pleins ou des vitrages antieffraction.
  • Renforcer les volets par des barres anti-arrachements.
  • Équiper les portes de serrures à (au moins) 3 points, ou de verrous situés à au moins 1,60 m du sol.
  • Si vous utilisez un coffre-fort : il doit être fixé à la structure du bâtiment par au moins 2 faces (ex : mur et sol...).
  • Mettre en place un contrôle d’accès aux endroits sensibles (badge, code d’accès, visiophone, sas...).

 

Règle n°2 : détecter l’intrusion et transmettre l’information

Le déclenchement d’une alarme fait fuir 95 % des intrus.
En conséquence, il convient d’installer les contacteurs de sorte que la sonnerie se déclenche le plus tôt possible : sur les portes et fenêtres, au niveau de la clôture, du portail...
Les pièces sensibles (près des issues, pièce avec coffre-fort…) peuvent être équipées de détecteurs volumétriques.

À savoir

 

Règle n°3 : dissuader les intrusions

Les cambrioleurs préfèrent agir dans les endroits discrets, à l’écart...

Vous pouvez agir pour que ces conditions ne soient pas réunies :

  • Éclairez les abords extérieurs du site avec un déclenchement par radar de mouvement.
  • Installer des caméras de surveillance aux endroits sensibles sans masquer leur champ de vision (végétation, angle mort...).
  • Les caméras factices ont peu ou pas d’utilité.
  • Le gardiennage avec rondes de surveillance est adapté à des sites étendus.

 

Précision : les enregistrements vidéo de caméras de surveillance doivent être conservés pendant au moins 7 jours.

 

Les chiffres à connaître
  • La progression inquiétante du nombre de cambriolages (+ 3% par an) doit inciter à la prudence.
  • Toutes cibles confondues (habitations, locaux commerciaux, résidences secondaires...), un cambriolage est commis toutes les 90 secondes.
  • 44 % des cambriolages concernent des locaux professionnels.
  • 80 % des cambriolages ont lieu en plein jour.
  • 80 % des cambrioleurs empruntent la porte d’entrée.
  • La durée moyenne d’un cambriolage est inférieure à 10 minutes.
  • Une ouverture de 40 x 40 cm suffit au passage d’un voleur.
  • Une fois sur 1000, l’intrusion est suivie d’un incendie volontaire.
  • Ces suggestions ne sont ni exhaustives ni obligatoires. Elles résultent de l’expérience acquise par le service "Analyse du risque" de MAIF Associations et Collectivités. Faites en bon usage, un cambriolage est toujours traumatisant.