1. maif.fr
  2. Santé Prévoyance
  3. Sport sur ordonnance
Sante-prevoyance

Sport sur ordonnance

"Le médecin traitant peut prescrire au patient atteint d'une affection de longue durée
 une activité physique. Le sport sur Ordonnance pour se soigner".

La garantie sport sur ordonnance MAIF

Pour accompagner ses sociétaires en Affection Longue Durée ou accidentés,
la MAIF offre à tous ses sociétaires la garantie Sport sur Ordonnance

filaire vélos

Le Sport sur Ordonnance, en quelques mots :

Dans le cadre du parcours de soins, pour les patients atteints d'une affection de longue durée, le médecin peut prescrire une activité physique adaptée et encadrée.

Parce que la loi du Sport sur Ordonnance est une belle innovation sociale, la MAIF a décidé d’aller plus loin. Tous ses sociétaires, leurs conjoint(e) et enfants à charge ont accès, sans supplément de cotisation, quel que soit le nombre ou le type de contrats détenus à la garantie Sport sur Ordonnance. Cette garantie est mise en œuvre par son partenaire, V@si pour accompagner les personnes en Affection de Longue Durée (ALD) ou celles gravement accidentés (taux d’Atteinte à l’Intégrité Physique et Psychique ≥ 20%)

La logique d’accompagnement personnalisé de la MAIF va au-delà de la simple indemnisation financière et l’amène tout naturellement à inscrire une telle garantie au service de la qualité de vie de ses sociétaires qui en ont le plus besoin.

Quelle prise en charge par la MAIF ?

Cette garantie prend en charge :

  • La consultation d’un médecin.
  • L'accompagnement et la coordination par un professionnel en Activité physique adaptée (APA) dédiée.
  • L'orientation vers une activité physique et sportive adaptée.
  • Le financement de l'inscription à cette activité prescrite médicalement et proposée par un organisme référencé.
A savoir

Les frais sont pris en charge à concurrence de 500 € par personne, sur une durée maximale de 2 ans, au sein d'une structure sportive référencée par la MAIF.

Les frais d'abonnement à une structure sportive engagés à titre personnel par l'assuré ou le bénéficiaire ne sont pas pris en charge dans le cadre de Sport sur Ordonnance.

Si un accident et une maladie surviennent en différé, la prestation est cumulative. Dans ce cas, l’assuré bénéficie deux fois de cette enveloppe financière. Ce cumul n’est pas possible en cas de survenance de deux maladies ou de deux accidents en différé.

Comment ça marche ?

La MAIF a choisi de collaborer avec V@si pour la mise en œuvre de sa garantie Sport sur Ordonnance car séduite par sa plateforme digitale et son professionnalisme qui

  • facilite les échanges entre professionnels de santé, accompagnants sportifs et sociétaires ;
  • sécurise les données personnelles et médicales des sociétaires. La MAIF n'aura jamais accès aux données personnelles de santé ;
  • simplifie la mise en place des activités du sociétaire dans la structure, grâce à une équipe dédiée.

La garantie sport sur ordonnance MAIF permet de lever les freins à la pratique d'activité physique.

Une fois rentré dans le dispositif, le sociétaire n'a aucune avance de frais, ni démarches administratives à réaliser.

A savoir

Un décret du 30 décembre 2016 précise : Le médecin traitant peut prescrire [au patient atteint d'une affection de longue durée] une activité physique dispensée par l'un des intervenants – Ce décret – rentré en application le 1er mars 2017 - vient ainsi compléter l’article initial, en apportant des détails quant à l’identité des personnes habilitées à dispenser une activité physique aux personnes atteintes d’ALD.

Liste des ALD (affections de longue durée)
  • La liste des ALD, fixée par l'article D. 322-1 du Code de la Sécurité sociale* :
    • accident vasculaire cérébral invalidant ;
    • insuffisances médullaires et autres cytopénies chroniques ;
    • artériopathies chroniques avec manifestations ischémiques ;
    • bilharziose compliquée ;
    • insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales graves ;
    • maladies chroniques actives du foie et cirrhoses ;
    • déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l'immuno-déficience humaine (VIH) ;
    • diabète de type 1 et diabète de type 2 ;
    • formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie), épilepsie grave ;
    • hémoglobinopathies, hémolyses, chroniques constitutionnelles et acquises sévères ;
    • hémophilies et affections constitutionnelles de l'hémostase graves ;
    • maladie coronaire ;
    • insuffisance respiratoire chronique grave ;
    • maladie d’Alzheimer et autres démences ;
    • maladie de Parkinson ;
    • maladies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé spécialisé ;
    • mucoviscidose ;
    • néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif ;
    • paraplégie ;
    • vascularites, lupus érythémateux systémique, sclérodermie systémique ;
    • polyarthrite rhumatoïde évolutive ;
    • affections psychiatriques de longue durée ;
    • rectocolite hémorragique et maladie de Crohn évolutives ;
    • sclérose en plaques ;
    • scoliose idiopathique structurale évolutive ;
    • spondylarthrite grave ;
    • suites de transplantation d’organe ;
    • tuberculose active, lèpre ;
    • tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique.

* La liste a été actualisée par le décret n°2011-77 du 19 janvier 2011 et par le décret n°2011-726 du 24 juin 2011.

Plus d'informations
Pour toute demande de prise en charge un numéro est mis à disposition :
du lundi au vendredi de 8h30 à 18h
09 72 72 70 05
(prix d'un appel local depuis un poste fixe)
16_9