Rendre hommage au défunt

Sarra


MAJ octobre 2021

La cérémonie des funérailles, qu’elle soit civile ou religieuse, est un moment clé dans le deuil. Elle permet d’honorer la mémoire du disparu. Mots, musique, silences, recueillement… nombreuses sont les possibilités pour rendre hommage à un être cher. L’hommage est à l’image de votre relation avec cet être proche, il sera donc forcément unique, authentique. Nous vous proposons néanmoins quelques idées pour donner du sens à cette cérémonie, mais également préserver la mémoire du défunt au fil du temps.

1
Rendre hommage lors de la cérémonie funéraire

L’organisation d’une cérémonie sert de premier hommage.

Afin de rendre un dernier hommage au défunt, vous pouvez organiser une cérémonie religieuse ou civile, une décision qui doit être prise dans le respect des volontés du défunt. Ce choix-là s’inscrit déjà dans la préservation du souvenir de l’autre et lui rend hommage.

La cérémonie est l’occasion de rendre hommage par les mots.

Bien souvent, lors de la cérémonie, vous aurez la possibilité de prendre la parole pour rendre hommage à la personne chère. Écriture d’un discours personnalisé, lecture d’un poème, d’une chanson. Optez pour ce qui vous ressemble le plus, écoutez votre cœur. Cependant, préférez la préparation à l’improvisation, car il n’est pas toujours facile de trouver les bons mots le moment venu.

L’hommage peut aussi se faire dans le silence…

Le silence peut également être une belle façon de rendre hommage au défunt, de créer un moment privilégié de réflexion, hors du temps. Dans le silence on accueille souvent le recueillement. Chaque personne pourra ainsi penser aux souvenirs partagés avec le disparu et donc lui rendre hommage. …

ou en musique.

La présence d’un musicien, d’une chorale ou d’un chanteur permet, l’espace de quelques instants, d’adoucir l’atmosphère. Chants ou mélodies peuvent rythmer l’hommage rendu au défunt. Une mélodie peut faire passer des messages qu’on n’arrive pas toujours à exprimer par des mots. De son côté, la musique peut aussi être accompagnée par la lecture de textes. Elle peut aussi simplement être jouée au début de la cérémonie ou à la fin. Il n’y a pas de règles précises et chacun peut rendre hommage au défunt en musique selon ses aspirations.

2
Préserver la mémoire du défunt au fil du temps

Le décès n’est pas synonyme d’oubli : cultiver un lien apaisé avec les souvenirs du défunt a de nombreuses vertus. Dans les semaines et les mois qui suivent le décès, une fois le choc de la nouvelle passée, rendre à nouveau hommage de manière collective ou personnelle est possible, voire même bénéfique.

Vous pouvez organiser une commémoration.

La commémoration, qui peut prendre la forme d’un repas ou d’une balade dans un lieu symbolique, vous permettra de rendre hommage au défunt et de partager des souvenirs positifs avec vos proches ou vos amis. En cas de crémation, il peut aussi s’agir du moment choisi pour disperser les cendres. Lire des discours, évoquer des souvenirs, écouter des chansons… tout est possible en ce moment de commémoration collective.

Le livre de souvenirs contribue à laisser une trace.

Les photos sont essentielles lors du deuil. Elles permettent de revivre les moments importants de la relation et aident à préserver un lien avec le défunt, à rassurer aussi la peur de l’oubli que l’on peut éprouver. Faire un livre à plusieurs permet de libérer la parole et traverser collectivement l’épreuve du deuil. En effet, ce livre de souvenirs est issu de la participation de chacun, des vécus de chacun. Par ailleurs, réunir ces photos dans un livre permet de créer un souvenir qui pourra être partagé et transmis aux générations futures pour accompagner le récit du défunt.

Offrez des fleurs au défunt.

Le premier moment pour fleurir une tombe est le jour des obsèques. Mais il est aussi possible de la fleurir tout au long de l’année, lors d’occasions spéciales. Dans le cas d’une crémation, vous pouvez également rendre hommage au défunt par des fleurs que vous disposerez sur le lieu de la dispersion des cendres, le site cinéraire ou un jardin de souvenir.

 

Les sources :

Comment rendre hommage à un défunt ?, Ouest France, 27 octobre 2020,

Obsèques infos, Comment rendre hommage au défunt ?

Guide de recommandations relatif aux cérémonies funéraires civiles, Ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, octobre 2019,

Sur le même thème

Comment organiser une cérémonie d’obsèques ?

À la suite du décès d’un proche, la cérémonie est un événement important qu’il faut organiser rapidement. Dernières volontés, lieu de l’enterrement, concession, musique, fleurs… À quoi faut-il penser ? Et dans quel ordre ? Nous vous accompagnons dans l’organisation de cette cérémonie.

Obsèques : quelles sont les pratiques écologiques ?

Lors de la préparation des obsèques, de nombreuses questions se posent : démarches administratives, dernières volontés du défunt, inhumation ou crémation… Autant de démarches et de possibilités qui nécessitent une décision et une organisation rapides dans les jours qui suivent le décès. Parmi les volontés dont peut avoir fait part le défunt : la prise en compte de l’impact environnemental des obsèques. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous présentons les principales pratiques écologiques au moment des obsèques.

La pension de réversion

La perte d’un conjoint est un événement douloureux qui peut mettre en péril la stabilité d’une vie. Pour y faire face matériellement, il existe un mécanisme pour bénéficier d’une partie des droits à la retraite cotisés par le défunt. Il s’agit de la pension de réversion. Nous vous expliquons plus en détail son fonctionnement.

Parler de la mort aux enfants

À tous les âges de la vie, la mort est un sujet qui ne laisse pas insensible et parfois difficile à aborder. Dès le plus jeune âge, les enfants cherchent à comprendre le monde et s’interrogent sur le sujet. Vous pouvez donc être confronté à des questions auxquelles vous ne vous attendiez pas. Pour autant, il est important d’en parler avec les plus jeunes, même avant que la mort ne touche leur entourage. Nous vous donnons quelques conseils pour vous aider à aborder le sujet.

Estimer le coût des obsèques

Le contexte douloureux et soudain du décès d’un proche peut entraver la prise de décision concernant un sujet important : les coûts engendrés par les obsèques. Si la tenue de celles-ci doit se faire dans les six jours qui suivent le décès, un manque d’informations peut rendre compliqué leur financement. Pour vous accompagner dans ce moment délicat, nous vous livrons quelques conseils.

Les dispositions à prendre à la suite d’un décès

Le décès d’un proche génère une charge émotionnelle conséquente. Durant cette période, vous n’avez pas forcément l’esprit tourné vers les premières dispositions à prendre au moment d’un décès. Constat, déclaration, avis de décès… Connaître les principales étapes vous permettra de vivre ce moment plus sereinement. Pour vous aider à vous y retrouver, nous retraçons les principales démarches à effectuer au moment du décès et dans les jours qui suivent.