#ÇaYestJeSuisProf

PREMIÈRE RENCONTRE PARENTS

Votre première rencontre avec les parents de vos élèves… Vous l’avez préparée mais vous l’appréhendez tout de même. Que vont-ils penser de vous ? À quelles questions allez-vous devoir répondre ? Serez-vous crédible à leurs yeux ? Une chose est sûre, vous avez en commun le souhait que leur enfant réussisse...

jeune enseignant

Conseils pratiques

  • Le jour J

    Accueillir les parents dans des conditions favorables

    Le jour de la rencontre parents-professeurs, il vous sera attribué une salle de classe. N’hésitez pas à la reconfigurer pour créer un espace accueillant et propice au dialogue (bonne distance entre vous et les parents, pas trop loin de la porte...).
    Dans l’idéal, une liste avec un horaire de passage est établie. Un retard trop important est irritant pour des parents qui, souvent, passent à cette occasion de longues heures dans l’établissement. Essayez donc de tenir les délais, ce sera d’ailleurs un argument de poids pour couper court à une conversation trop longue.
    N’oubliez pas de préciser en début de rencontre les conditions de l’échange en termes de temps, d’objectifs et de contenus : faire le point sur le travail de leur enfant, en classe et à la maison, préciser vos méthodes et vos attentes, donner des perspectives pour les semaines à venir, pour l’an prochain et, selon le niveau, évoquer l’orientation.
    Sauf cas particulier, la présence de l’élève est plutôt souhaitable, c’est l’occasion de montrer que les adultes qui l’encadrent vont dans le même sens et de renforcer l’autorité des deux côtés.

    Adopter une posture bienveillante

    Au-delà de la rencontre humaine, c’est aussi celle d’une famille avec l’institution de l’Éducation nationale que vous représentez. Vous bénéficiez donc auprès des parents d’une certaine crédibilité mais aussi d’a priori très divers, en fonction du rapport qu’ils entretiennent avec l'École. Adressez-vous à eux de façon cordiale, soyez à l’écoute, mais restez factuel. Vous tenez votre crédibilité de votre expertise pédagogique. Dans ce domaine, vous pouvez donc produire des recommandations. Sur le plan du travail à la maison et du comportement en classe, essayez plutôt de construire une solution avec les parents. Emmenez-les avec vous dans l’accompagnement des progrès de leur enfant. Enfin, ne monopolisez pas la parole, même si cela peut être plus confortable. Laissez du temps pour les questions et les remarques des parents. Écoute et respect mutuels vous permettront d’instaurer un climat bienveillant pour éviter les postures méfiantes et défensives.

    Partager avec ses élèves les objectifs et les modalités d’apprentissage

    Énoncer aux élèves les objectifs du premier thème traité et les étapes de leur mise en œuvre leur permettra de savoir où ils vont. Vous pouvez aussi présenter votre programme, votre façon de travailler, ce que vous attendez d’eux et ce qui est important pour vous. Les élèves vont vous écouter, ou du moins montrer de l’attention. C’est toujours comme ça au premier cours…
    En coulisse cependant, il se joue bien d’autres choses : des regards, de premiers jugements, des prises de posture et des interrogations. Pensez à impliquer vos élèves dans ces moments initiatiques. Lancez une question dans la classe et voyez qui répond, interrogez (vous aurez appris un prénom !), demandez l’avis des autres élèves…
    Ces prémices de communication sont un signal fort envoyé à la classe et contribuent positivement au climat de travail et de confiance à construire avec les élèves.
    Vous serez un guide mais aussi un accompagnateur, un garant de la parole de tous.

On a testé pour vous !

3 outils numériques collaboratifs pour s’informer et informer à la fois les élèves et les parents d’élèves