#ÇaYestJeSuisProf

MA PREMIÈRE INSPECTION

L’inspection est une composante très ancienne de l’éducation nationale : l'Inspection Générale de l’Education Nationale (IGEN) a été créée sous l'impulsion de Napoléon 1er… en 1802 ! Évènement incontournable de la carrière d’un enseignant, elle est aussi souvent redoutée. Alors, comment faire pour « réussir » son inspection ? pour tirer le meilleur parti de ce moment sans se sentir infantilisé ? Il est avant tout important de bien comprendre ce qui est en jeu et de se préparer efficacement, à la fois à l’inspection en classe et à l’entretien qui suivra.

jeune enseignant

Conseils pratiques

  • Comprendre ce que l’on attend de nous

    Depuis la réforme de l’évaluation des enseignants mise en œuvre à la rentrée 2017, l'inspection telle qu’elle était a été remplacée par le « rendez-vous de carrière » et la notation, par une évaluation de compétences. L’objectif est surtout de transformer en profondeur le sens de cet évènement, du sommatif (« voilà ce que vous valez ») au formatif (« voilà ce sur quoi vous pouvez vous appuyer et ce que vous pouvez faire pour progresser »), vers la notion d’accompagnement professionnel.

     

    Savoir de quoi il s’agit

    Visualisez les différentes « visites officielles » de la carrière d’un enseignant. Trois rendez-vous de carrière sont proposés aux enseignants titulaires : aux 6e, 8e et 9e échelons (tous les sept ans environ). Chaque rendez-vous comporte trois phases : une visite en classe, un entretien avec l’inspecteur et un entretien avec le chef d’établissement. La première venue officielle dans votre classe sera sûrement celle de votre titularisation, avec souvent un enseignant formateur et non un inspecteur.
    Intégrez les objectifs de ces rendez-vous. L’inspection n’a pas pour objectif de juger le travail ou l’enseignant lui-même. Il s’agit d’« un temps dédié pour porter un regard sur une période de vie professionnelle (...), un temps d’échange sur les compétences acquises et sur les perspectives d’évolution professionnelle ».
    Identifiez ce que vous avez à gagner : lors des rendez-vous des échelons 6 et 8, vous pouvez « gagner » un an dans votre tableau d’avancement. À l’échelon 9, vous pouvez accéder plus rapidement à la « hors-classe », une grille de rémunération supérieure. Mais surtout, le rendez-vous de carrière vous permet d’apprendre sur votre pratique et d’identifier des pistes de progression.
    Renseignez-vous sur les modalités. Pour cela, vous pouvez consulter les différents guides officiels proposés dans la rubrique « Pour en savoir plus ».

     

    Connaître les acteurs qui vous entourent

    Renseignez-vous sur le rôle d’un inspecteur. Venir observer les classes et échanger avec les enseignants ne constituent que deux des missions d’un inspecteur. Son rôle est aussi de garantir une cohérence entre les objectifs de l’institution et les pratiques réelles dans les classes. N’oubliez pas, son premier objectif en venant vous voir est de vous apporter des conseils personnalisés.
    Appuyez-vous sur votre chef d’établissement : dans le second degré, le chef d’établissement est très impliqué dans les rendez-vous de carrière. Il peut participer (ou non) à l’inspection dans la classe. Vous bénéficierez d’un entretien avec lui et il co-renseignera la grille d'évaluation avec l’inspecteur. Il a l’avantage d’être au quotidien en relation avec vous et est souvent plus facile à aborder. N’hésitez donc pas à lui parler de votre rendez-vous de carrière qui approche !
    Associez vos collègues. En échangeant avec des collègues plus expérimentés qui ont déjà vécu une inspection, vous pourrez glaner des conseils utiles, vous sentir soutenu(e) et entendre des anecdotes plus ou moins rassurantes. Ne les prenez pas pour argent comptant : chaque inspection est unique. Par ailleurs, un inspecteur se déplace rarement pour un seul enseignant. Il est donc probable qu’un de vos collègues soit dans votre situation le même jour.

     

    Et si ça « se passe mal » ?

    Relativisez ! Vous vous serez naturellement projeté(e) sur un déroulement idéal mais l’on sait bien que tout ne se déroule pas comme le dit la théorie. Votre capacité à faire face à l’imprévu, à réagir et à vous adapter sera elle aussi observée et testée durant les entretiens.
    Utilisez vos « ratés » comme des points d’intérêt et d’amélioration. Si vous avez ressenti un échec durant votre cours inspecté, ne le taisez pas en entretien. L’aborder comme un élément à améliorer montre votre capacité à prendre du recul et réfléchir à vos pratiques.
    Exercez votre droit à formuler des observations quant à l’évaluation dont vous avez fait l’objet. Lorsque vous recevrez le compte-rendu complété par l'inspecteur (et le chef d'établissement dans le second degré), vous aurez un délai de trois semaines pour formuler par écrit des remarques et demander une révision du document.
    Communiquez autour de vous et rapprochez-vous des syndicats/associations qui vous aideront à adopter la posture et la stratégie les plus adéquates au regard de la situation vécue.

On a testé pour vous !

3 outils numériques pour bien vivre sa première inspection.
Il est indispensable de tester ces outils avec les élèves suffisamment de fois avant l’inspection pour être à l’aise et que leur usage soit naturellement intégré dans le cours.

Pour en savoir plus