#ÇaYestJeSuisProf

PREMIÈRE ÉVALUATION

Indissociable de l’acte d’enseigner, l’évaluation est ancrée dans les apprentissages. En tant qu’élève, vous l’avez éprouvée. En tant qu’enseignant, vous en avez compris les tenants et les aboutissants. Mais il reste toujours difficile de choisir les temps d’évaluation, les formes qu’elle doit prendre, les consignes à formuler, les corrections à effectuer. L’évaluation, comme vos séquences pédagogiques, devra donc être réfléchie en amont.

jeune enseignant

Conseils pratiques

  • Mise en place de l'évaluation

    Penser l'évaluation dès la conception d'une séquence pédagogique

    Évaluer un élève, c’est apprécier s’il a atteint ou non un objectif sur la base de critères bien identifiés (savoirs, savoir-faire, savoir-être). Ainsi, une fois au clair avec les objectifs de votre séquence, imaginez déjà quelle évaluation vous mettrez en place. Vous aurez alors en tête ce qui compte et ce que les élèves doivent maîtriser, tout au long du parcours d’apprentissage que vous leur proposerez.
    Vous pourrez également choisir plus facilement les exercices d'entraînement qui prépareront l’évaluation. En effet, s’il n’est généralement pas question de proposer en évaluation un exercice déjà fait en classe, un trop grand décalage entre le devoir et l’entraînement qu’ont reçu les élèves est néfaste pour l’évaluation. N’oubliez pas de partager avec les élèves les objectifs et leurs critères de réussite, afin qu’ils puissent comprendre ce que l’on attend d’eux et prendre du recul sur leurs travaux en classe au quotidien.

    Varier les formes d'évaluation

    Il est utile de connaître les différents types d’évaluation et leur finalité.
    Lorsque vous souhaitez prendre le pouls de votre classe ou établir un état des lieux des connaissances de vos élèves, vous pouvez engager une évaluation diagnostique. Un quiz sous forme de diaporama, à l’aide d’un logiciel adapté ou tout simplement à faire sur une demi-feuille, vous donnera une photographie assez précise du niveau de vos élèves en début de chapitre. Il n’est bien sûr pas question de « noter » ces évaluations diagnostiques : elles ne témoignent pas d’une progression, seulement d’un niveau initial.
    En cours de chapitre, vous pouvez soumettre aux élèves un devoir à la maison qui met en jeu une grande partie des attendus de fin de séquence. Réalisée de manière individuelle, cette évaluation que l’on qualifie de « formative » permet à l’élève de se confronter aux savoirs et savoir-faire du thème étudié. Votre correction détaillée lui permettra de situer ses points forts et de remédier à ses faiblesses. Là encore, une note dans le carnet est discutable, l’objet de l’évaluation étant la formation et non la sanction.
    C’est généralement en fin de chapitre que l’on sanctionne les acquis par une évaluation « sommative », le plus souvent sur table, et qui fait l’objet d’une note (ou d’une validation de compétences). Les élèves, passés par une évaluation « formative » sauront à quoi s’attendre et tout le monde, enseignant compris, évitera les mauvaises surprises.

    Evaluer par compétences

    Qu’elle fasse ou non l’objet d’une note en dernier ressort, l’évaluation par compétences est de plus en plus répandue. De l’évaluation en primaire au livret scolaire des lycées, en passant par le socle commun du collège, la notion de compétence irrigue l’enseignement. Autour de vous, vous trouverez une adhésion très inégale à cette forme d’évaluation. Pourtant, tous les enseignants sont concernés et les compétences sont portées par les corps d’inspection de toutes les disciplines.
    Mais, à quoi sert-il d’évaluer par compétences ? L’évaluation formative consiste à établir pour l’élève une photographie claire de ses points forts et de ceux à améliorer. Si sur cette photographie on ne voit qu’un « 13/20 », qu’une note, comment le savoir ? Que doit-on retravailler ? Sur quoi peut-on s’appuyer ? Les compétences permettent une finesse d’analyse que la note ne permet pas.
    De nombreuses questions émergent alors : quelles compétences évaluées ? Quelle grille pour les rassembler ? Quel outil numérique pour les gérer ? Quel niveau de détail pour servir les élèves ? Comment la rendre lisible par les parents ? La question des compétences est complexe mais ne vous inquiétez pas ! Elle doit être appréhendée à l’échelle de l’équipe pédagogique et ce sera une belle occasion de collaborer avec vos collègues.

On a testé pour vous !

3 outils numériques collaboratifs pour s’informer et informer à la fois les élèves et les parents d’élèves