Conseils et prévention

Enfants protégés, activités sans danger

Partage : 
Enfants protégés, activités sans danger

MAJ juin 2018

Les beaux jours sont là, petits et grands s'en réjouissent d'avance. Soleil, balades, pique-nique, baignade, jardin, barbecues... Autant éviter que les joies de la vie au grand air tournent au cauchemar ! Voici quelques conseils pour que les enfants profitent pleinement de ces moments, et les parents de leur tranquillité...

Soleil : protéger la peau des enfants

Le soleil peut être dangereux pour la santé des enfants.
Une bonne protection s’impose dès le plus jeune âge, car l'exposition prolongée au soleil multiplie les risques de brûlures, lésions et cancer de la peau.

Nos conseils :

  • Crème solaire à fort indice de protection (50), sans oublier les endroits sensibles : oreilles, nez, cou, pieds.
  • Renouveler l’application au moins toutes les deux heures (davantage en cas de baignades fréquentes).
À savoir !

Le conseil d’un pharmacien permet de choisir la crème la mieux adaptée par type de peau.

  • Les plus petits doivent être couverts d’un tee-shirt, porter un chapeau à bord large qui protège les oreilles et la nuque, des lunettes de soleil enveloppantes et anti-UV.
  • L'ombre reste la meilleure protection pour les nourrissons, surtout aux heures les plus chaudes (entre 11 h et 16 h).

Attention !

  • Le soleil est aussi dangereux, sinon plus, quand le ciel est couvert ou lorsqu'il y a du vent.

Risques d’insolation et déshydratation :
les enfants sont en première ligne

Les symptômes :

  • Vomissements
  • Maux de tête
  • Grande fatigue
  • Fièvre (parfois)
  • Forte sensation de soif

Nos conseils :

  • Placer l’enfant à l'ombre, en position demi-assise (tête haute si le visage est rouge, tête basse s'il est livide).
  • Lui faire boire de l'eau en petite quantité et très fréquemment.

Si les symptômes persistent, appeler les secours : le 15, le 18 ou le 112.

Les symptômes :

  • Abattement
  • Yeux cernés
  • Teint pâle

Nos conseils pour l’éviter :

  • Proscrire les endroits trop chauds pour la sieste.
  • Faire boire très régulièrement les enfants, même une gorgée, même s’ils n’ont pas soif - surtout les plus petits : un nourrisson se déshydrate très vite !
  • En cas de long trajet en voiture, emporter un biberon d'eau ou une bouteille pour les plus grands.
  • Ne jamais laisser un enfant seul dans une voiture, même fenêtre ouverte, même à l'ombre.
  • Montrer l'exemple ! Respecter soi-même ces règles de sécurité est le plus sûr moyen de les faire appliquer aux enfants…
À savoir !

La déshydratation nécessite le recours d’urgence à un médecin. Contacter les secours : le 15, le 18 ou le 112.

Baignades


Attention !

  • Un enfant peut se noyer dans 20 cm d'eau. La protection rapprochée d'un adulte est donc indispensable.

Nos conseils :

  • Baignades surveillées en permanence.
  • Brassards de flottaison, bouée ou maillot avec flotteurs de rigueur pour les bébés barboteurs !
  • Gare à la crampe pour les plus grands : pas d’enfant seul dans une grande étendue d’eau, ni trop loin du rivage.
  • " Mouillage " progressif obligatoire pour prévenir l’hydrocution.
  • Pas de plongeon avant d’avoir sondé la profondeur.
À savoir !

De nouvelles dispositions réglementaires obligent les propriétaires de piscines privées à les équiper d'un dispositif de sécurité (Loi n° 2003-9 du 03.01.2003).

Sécurité des piscines : notre dossier pratique

Prévenez immédiatement les secours : le 15, le 18 ou le 112.

À savoir !

Les sauveteurs de la Société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) proposent des bracelets d'identification pour éviter que les enfants ne s’égarent sur la plage. Ils sont disponibles gratuitement dans les délégations MAIF.

Vie au grand air



Nos conseils :

  • Un barbecue bien stable et hors de portée des petites mains, même après utilisation : les cendres peuvent rester chaudes très longtemps.
  • En cas de brûlure superficielle (peau rouge et peu étendue) : passer la partie atteinte sous un robinet d’eau tempérée. Laisser sécher et couvrir d’une pommade de type Biafine.
  • Si la brûlure est grave, alerter les secours et appliquer les consignes.

Attention !
Jamais de beurre, huile, lait ou autre corps gras sur une brûlure.

La curiosité peut pousser les enfants à trouver très appétissants des baies ou des fruits toxiques. Que faire en cas d’empoisonnement ?

Les symptômes :

  • Nausée
  • Migraine
  • Vomissements
  • Troubles cardiaques ou respiratoires.

Nos conseils :

  • Surtout pas de lait pour faire vomir l’enfant : il favorise le passage de certains produits toxiques dans le sang.
  • Prévenir le Samu (15), les pompiers (18) ou le service d'urgence européen (112).
  • Mieux encore : contacter le centre anti-poison le plus proche du lieu de séjour, un numéro à avoir toujours à portée de main.

Indissociables de l’été, certains insectes réclament une vigilance particulière.

À savoir :

Guêpes, abeilles, frelons adorent tout ce qui est sucré, d’où l’intérêt de redoubler d’attention lors des repas, au moment du goûter, en consommant des fruits ou des boissons en cannettes et petites bouteilles.

Nos conseils :

  • Apprendre aux enfants à bien fermer la bouche et à rester calmes : les gestes brusques affolent davantage les insectes.
  • En cas de piqûre, appliquer une pommade antihistaminique, nettoyer la zone à l’eau et au savon et désinfecter si nécessaire. Appliquer si besoin une pommade anti-démangeaisons.
  • Piqûre d'abeille : à l'aide d'une pince à épiler, retirer délicatement le dard sans trop le pincer (le venin est à l’intérieur).
  • Piqûres multiples, piqûre dans la bouche, la gorge ou réaction allergique (fortes douleurs, gonflements, sensation de mal-être...) : appeler immédiatement les secours (le 15, le 18 ou le 112).

Dans les prés ou les forêts, même bien couverts, attention aux TIQUES !

Les morsures de tique peuvent être source d’infections bactériennes, la plus fréquente étant la maladie de Lyme. Après une balade en forêt, il est important d’inspecter minutieusement la peau de la tête aux pieds à la recherche de tiques. Si vous trouvez une tique accrochée à la peau il faut l’extraire rapidement en prenant soin de retirer la tête. L’utilisation d’un tire-tique, disponible en pharmacie, rend ce geste simple et sûr. Enfin, désinfecter et surveiller tout signe d'infection les jours suivants.

À savoir !

Apprendre les gestes d’urgence
Pour faire face efficacement à une situation d’urgence, une formation permet d’acquérir les gestes adaptés : Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1).
La Protection Civile, partenaire de la MAIF dans le cadre de ses actions mutualistes, propose des formations sur tout le territoire.