Guides pratiques établissements d'enseignement

Les séjours linguistiques à l'étranger

Partage : 
Les séjours linguistiques à l'étranger

L'apprentissage d'une langue peut-il se passer de périodes d'immersion ? Un séjour linguistique permet de progresser dans une langue tout en passant un moment dans un pays étranger. C'est pourquoi la pratique des langues vivantes, "en particulier leur pratique orale" à travers notamment des séjours linguistiques fait partie des grandes orientations de l'éducation nationale.

La préparation du séjour est essentielle, et selon les attentes des enseignants et des élèves, il importe de déterminer des critères de sélection les plus précis possibles : avec environ 300 prestataires sur le marché, le choix peut s'avérer difficile, quand on n'est pas dans le contexte d'un appariement.

De quoi se compose un séjour linguistique ?

L'objectif du séjour est bien entendu l'apprentissage de la langue, cœur du projet pédagogique. La construction de ce projet est de la compétence des enseignants. La participation des parents et surtout l'implication des élèves sont souhaitables tant dans le déroulement que dans la forme.

L'hébergement peut être chez l'habitant, ou indépendant, individuel ou collectif, en hôtel, auberge de jeunesse, chambre d'hôtes... Se retrouver en ambiance familiale peut être rassurant pour les plus jeunes, surtout ceux dont c'est le premier voyage à l'étranger.

Le séjour peut s'agrémenter d'un programme d'activités de loisirs et d'excursions touristiques. La durée du séjour variera selon le but poursuivi (découverte, initiation, perfectionnement intensif ou non) et bien entendu les moyens financiers et humains qui peuvent être consacrés au projet.

A ce sujet, certaines Caisses d'allocations familiales accordent des bourses ou des aides au départ. Les municipalités et les conseils généraux et régionaux sont aussi susceptibles d'apporter un soutien financier au projet.

Enfin, différents de nombreux programmes et partenariats existent afin de facilité la mobilité des élèves et la mise en relation d'un établissement français avec un établissement étranger (ou plusieurs).

Démarches préalables

Dans un souci de simplification des démarches, les autorisations parentales sont collectées par le chef d'établissement qui établira une liste nominative des mineurs à soumettre à la préfecture (Circulaire N° 81-46 et n° 81-252 du 9 juillet 1981). Cet envoi  sera accompagné des projets détaillés des voyages ainsi que des demandes d'ordre de service pour les personnels d'encadrement.

Pour le second degré, le chef d'établissement se voit confier la délivrance des autorisations administratives (sauf pour les demandes d'ordre de service du personnel). Le conseil d'administration doit être consulté.

Pour les voyages dans les pays dont l'entrée est soumise à visa, le ministère des Affaires étrangères devra être saisi, trente jours au moins avant la date prévue pour le voyage.

Circulaire N° 88-254 du 6 octobre 1988
Circulaire N° 99-064 du 5-5-1999 NOR : MENC9900959C RLR : 554-1.
Circulaire N° 2013-106 du 16-7-2013

En savoir plus sur les évolutions concernant les conditions de voyages à l'étranger : www.diplomatie.gouv.fr

Autorisation de sortie du territoire (AST)

Dans un contexte international marqué par le départ de Français – dont certains mineurs – sur des théâtres d’opérations de groupements terroristes, un dispositif d’autorisation préalable à la sortie du territoire français des mineurs a été institué par le législateur (Loi du 3 juin 2016).



L'article 371-6 du Code civil prévoit désormais qu'un enfant mineur qui vit en France et voyage à l'étranger seul ou sans être accompagné de l'un de ses parents (ou d'un représentant légal) doit être muni d'une autorisation de sortie du territoire (AST) (formulaire cerfa n°15646*01). Il s'agit d'un formulaire établi et signé par un parent (ou responsable légal). Le formulaire doit être accompagné de la photocopie d'une pièce d'identité du parent signataire.


Les prestataires de services

Ces organismes doivent pouvoir produire les justifications de leur qualité d’opérateur de vente de voyages et de séjours conformément à la réglementation en vigueur issue désormais de la loi 2009-888 du 22 juillet 2009 (immatriculation, preuve du niveau de qualification, des garanties financières et de la souscription à des assurances professionnelles nécessaires à l’exercice de l’activité).

Le rôle d'un organisme est de simplifier vos démarches, tant d'un point de vue logistique qu'administratif : réservation, coordination, obtention d'un visa, assurances... Ils sont aussi là pour prodiguer des conseils, répondre à vos questions, vous renseigner et assurer le suivi du séjour.
Certains ont choisi d'adhérer à un groupement professionnel qui garantit un certain niveau de qualité et de sérieux.

Les deux principaux sont :

Ils peuvent aider à la mise en place du projet.


Notre point de vue d'assureur

Les opérateurs proposant des séjours linguistiques s'entourent bien entendu de garanties et d'assurances et vous proposeront en outre des assurances facultatives telle l'assurance annulation. Cependant, n'oubliez pas que pour un voyage dans les pays de l'Union européenne, l'assurance responsabilité civile est obligatoire.
Pour les pays hors Union, vérifiez la couverture médicale du ou des voyageur(s) afin d'éviter les mauvaises surprises en cas d'incident. N'hésitez pas à contacter votre assureur afin de vérifier avec lui que vous êtes parfaitement couvert.

Solution MAIF

Le contrat des écoles ou d’établissement de la MAIF inclut les garanties indispensables à de tels séjours :

  • responsabilité civile de tous les participants ;
  • dommages corporels ;
  • couvertures des biens personnels ;
  • garantie d’assistance - rapatriement.

Il est possible d’y ajouter une garantie " Annulation de voyage " au profit de tous les participants au voyage.