Guides pratiques établissements d'enseignement
Intendance : acheter équitable et recyclable
Partage :
Intendance : acheter équitable et recyclable

Dernière mise à jour : 8/24/2015

Le développement durable est entré dans l'école comme dans tous les lieux de la vie publique. Ce n'est plus une mode ou un gadget, c'est devenu une obligation, une impérieuse nécessité. Les initiatives se multiplient : les intendances des lycées, collèges et écoles primaires ne doivent pas être en reste.

Une obligation inscrite dans la loi

La Charte constitutionnelle de l’environnement fait obligation à toutes les politiques publiques de promouvoir le développement durable dans ses différentes déclinaisons (Art. 6 de la charte). Cette obligation a été reprise par le code des marchés publics, qui impose aux acheteurs publics de tenir compte des objectifs de développement durable dès la phase de détermination des besoins à satisfaire (c'est l'article 5 du code des marchés publics).

Les commandes publiques représentent environ 10 % du PIB : elles peuvent avoir un effet d'entraînement sur d'autres acheteurs mais surtout sur les fournisseurs, qui devront s'adapter aux exigences imposées en terme de qualité des prestations, de leur incidence sur l'environnement, de respect du droit du travail et de la réglementation sociale.
Ces règles générales s'appliquent bien entendu à l'intendant de l'établissement scolaire, qui doit intégrer dans sa démarche le réflexe " développement durable ".

Un impact éducatif

L'exemplarité de cette démarche n'est pas à minimiser dans un lieu éducatif comme l'école. La cantine peut ainsi être le lieu d'une véritable éducation à l'environnement pour un développement durable (EEDD). Celle-ci a fait l'objet d'une première circulaire ministérielle en date du 8 juillet 2004 qui généralisait à l'ensemble des établissements cette formation au développement durable. Une seconde circulaire du 29 mars 2007 est venue compléter celle-ci pour définir le plan triennal d'éducation au développement durable pour la période 2007-2010. Une circulaire EDD du 4 février 2015 a été publiée dans le cadre du plan triennal 2015-2020; elle abroge les textes précédents.

Selon la circulaire de 2004, " l’éducation à l’environnement pour un développement durable ne constitue pas une nouvelle discipline. Elle se construit de façon cohérente et progressive tant à l’intérieur de chaque discipline ou champ disciplinaire qu’entre les différentes disciplines ". Cette transversalité signifie que, débordant les heures de cours, cet enseignement doit aussi pouvoir s'éprouver en réel dans les choix d'achat et de consommation qui sont faits dans l'établissement.
A quoi rimerait la promotion d'un commerce équitable si la nourriture servie à la cantine était achetée sur des critères tout autres ?

Si on peut encore être loin de l'idéal, des actions sont néanmoins menées dans de nombreux établissements, comme le collège Albert Schweitzer de Neufchâtel en Bray (76), le lycée Edouard Belin de Vesoul (70) ou le collège Armand Fallières de Mezin (47). Ce ne sont là que quelques exemples d'établissements engagés dans des démarches de développement durable.

Une troisième circulaire n°2011-186 du 24-10-2011 définit la troisième phase de généralisation de l’éducation au développement durable. La circulaire n° 2015-018 du 4-2-2015 définit le déploiement de l'éducation au développement durable dans l'ensemble des écoles et établissements scolaires pour la période 2015-2018.

Des démarches variées : E3D, Agenda 21, Eco-école...

A Neufchâtel en Bray, le collège s'est engagé à devenir un établissement en démarche de développement durable (E3D). Il s'agit de mener une action cohérente qui touche les domaines suivants : l'alimentation, le recyclage, l'énergie, la biodiversité et l'environnement, la solidarité locale et internationale. En Haute Normandie, 110 autres établissements se sont engagés dans une démarche similaire.

A Vesoul, l'action développée par le lycée Belin s'inscrit pour sa part dans un programme Agenda 21. Cette démarche s'appuie tout particulièrement sur les principes suivants : transparence, responsabilité, concertation, long terme et transversalité.
A Mézin, le collège se définit sous la forme d'une charte, comme un " éco-établissement ".
Le label international d'éducation à l'environnement et au développement durable intitulé Eco-Ecole propose sept étapes pour y parvenir et concerne cinq secteurs : l'alimentation, la biodiversité, les déchets, l'eau et l'énergie.

Acheter responsable

Dans la pléthore de sites et d'initiatives qui se réclament ou promeuvent le développement durable, le site " Administration éco-responsable " est incontournable pour tout intendant ou administrateur d'un établissement.

S'inscrivant dans l'objectif d'exemplarité de l'Etat dans le développement durable, rappelé par le Premier ministre dans sa circulaire du 3 décembre 2008, ce site du Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, propose, pour 36 familles de produits, des critères détaillés aidant aux choix d'approvisionnement. On pourra utilement s'y reporter.

Pour une cantine équitable

Certains services de restauration scolaire intègrent désormais des critères de proximité dans l'achat des produits, ou recherchent une qualité répondant à une alimentation biologique.

Parmi les actions éducatives qui peuvent être menées en parallèle à cette politique d'achat citons, en Haute-Normandie, des petits stages de cuisine qui peuvent être organisés pour les élèves, des animations autour de " repas durables " ou de la " Semaine du goût " version durable. On pourra aussi adapter le nombre de rations préparées, offrir la possibilité de se resservir de façon à limiter le gaspillage (rappelons qu'un repas non consommé est un repas jeté).

Dans les pratiques d’achat, favoriser les denrées qui proviennent de la production locale, faire découvrir des saveurs nouvelles, des habitudes alimentaires venues d’ailleurs et limiter le gaspillage en gérant mieux les absences.

Notre point de vue d'assureur

Le développement durable est l'affaire de tous. L'intendance est sans doute un des endroits où l'enjeu en la matière est des plus forts car c'est le lieu d’approvisionnement de l'établissement. Même si les écogestes quotidiens sont très importants pour que chacun se sente individuellement concerné, l'école dispose d’un pouvoir d'exemplarité et d'entraînement dont l'impact peut être fort.
C'est dans la même optique que la MAIF a intégré cet objectif dans ses engagements d'assureur militant.