Immobilisation prolongée de votre véhicule : quelles précautions prendre ?

Le moteur ne démarre plus, les pneus sont dégonflés... C’est ce qui pourrait se produire après l’immobilisation prolongée de votre véhicule et les restrictions de circulation imposées par la crise sanitaire. Pour éviter de mauvaises surprises à la levée du confinement, voici quelques précautions à prendre.

vehicule-immobilise.jpg (MAIF007612)

 

Privilégiez le garage

Si vous avez un garage, mieux vaut laisser votre auto en intérieur (s’il n’est pas trop humide), à l'abri de la poussière et, pour certaines régions, à l'abri des vagues de froid. Ainsi, votre véhicule résistera mieux aux écarts de températures qui peuvent dégrader la batterie.

 

Préservez la batterie

Du fait d’une immobilisation prolongée, la batterie est le premier organe du véhicule qui peut être touché. Elle peut se décharger très vite, encore plus pour les voitures récentes. Pour éviter de vous retrouver en panne à la sortie du confinement, vous pouvez soit débrancher la batterie - la borne négative suffit -, soit brancher la batterie à un mini-chargeur si vous en avez (un mainteneur de charge) alimenté sur le secteur. Cette dernière solution est conseillée pour les véhicules récents car le débranchement de la batterie va couper l’alimentation du calculateur électronique de la voiture et remettre à zéro l’ordinateur de bord.

Pour maintenir le bon état de la batterie et d’autres organes mécaniques, il est également recommandé de faire tourner régulièrement le moteur pendant quelques minutes. Au moins une fois par semaine pour que les fluides circulent et assurent une parfaite lubrification de l’ensemble des pièces. Au-delà d'’un mois d’immobilisation, la méthode à l’ancienne reste possible : retirer la batterie du véhicule et la conserver à l'abri.

Dans tous les cas, avant d’intervenir sur la batterie, reportez-vous aux préconisations du constructeur pour éviter les mauvaises surprises. En cas de doute, vous pouvez prendre contact avec un professionnel de l’automobile.

A noter : Une voiture électrique nécessite tout autant de précaution. Le niveau de charge doit être optimisé afin de ne pas dégrader la batterie. Dans le cas des batteries lithium-ion (la majorité des équipements), veillez à ce que le niveau ne descende pas en-dessous des 10 %. A l’inverse, il est conseillé, une fois que la charge est pleine, de ne pas laisser le véhicule en charge. Dans l’idéal, maintenez un niveau de charge entre 50 % et 75 %.

 

Vérifiez la pression de vos pneus

En raison de l’immobilisation du véhicule, les pneus vont perdre un peu de pression. Nous vous conseillons vivement d’agir de façon préventive et d’ajouter autour de 0,2 à 0,5 bar. Au-delà d’un mois d’arrêt, il est préconisé de gonfler les pneumatiques à 3 ou 4 bars. Sans quoi, les pneus risqueraient à terme de se déformer. Il faut savoir qu'un pneu à plat risque de ne pas retrouver sa forme d'origine...

A l’issue du confinement, n'oubliez pas cependant de rétablir la pression recommandée par le constructeur.

 

Aérez l’habitacle

Pensez à aérer votre véhicule pour éviter l'humidité qui pourrait se déposer à l'intérieur de l'habitacle et entraîner l’apparition de moisissures. En ventilant de temps à autre votre voiture, vous préservez également l'électronique embarquée.

 

Si possible, faites rouler votre voiture

Dans la mesure du possible, n’attendez pas la fin du confinement pour faire rouler votre voiture. Plutôt que de mettre en marche le moteur sur place (vos voisins n’apprécieraient sans doute pas), vous pouvez exceptionnellement profiter d'une sortie autorisée pour le faire tourner. Et si vous avez deux véhicules, pensez à alterner entre les deux. Cela permettra de maintenir le bon état de votre batterie et d’autres organes mécaniques.

 

Et après l'immobilisation

Quand les restrictions de circulation seront levées, prenez quelques précautions avant de reprendre le volant :

  • replacez ou rebranchez la batterie, si nécessaire.
  • vérifiez la pression des pneus.
  • testez la pédale de frein, l'embrayage et le frein à main (vérifiez qu’il n’y a pas de résistance anormale).
  • en extérieur, laissez le moteur tourner au ralenti quelques minutes et contrôler les voyants, les éclairages et l’électronique embarquée.

Assurez-vous également que la date du contrôle technique n’est pas dépassée. Si c’est le cas, prenez rendez-vous dans un centre de contrôle technique. Au besoin, n’hésitez pas à faire réviser votre véhicule par votre garagiste habituel.