EDUCATION À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE
L’apprentissage de la conduite à vélo
Partage :
L’apprentissage de la conduite à vélo

Les enfants entre 6 et 12 ans qui circulent à vélo sur les routes sont particulièrement vulnérables. Bien qu'en baisse ces dernières années, le nombre d'enfants accidentés est encore beaucoup trop élevé, avec près de 500 victimes chaque année.

L’école fait partie des lieux d’apprentissage de la conduite à vélo. Dans le cadre du continuum éducatif obligatoire dès la maternelle, l’enseignant a pour mission de former ses élèves à l’apprentissage des règles de sécurité routière. Lors de séquences en milieu protégé, il leur donne les moyens de développer une pratique prudente et responsable du vélo.

L’association Prévention MAIF a lancée en octobre 2008 une grande opération nationale "ensemble à vélo" pour permettre aux jeunes enfants de mieux comprendre les risques liés à la conduite d’un vélo. Des kits de formation, disponibles dans les antennes départementales, sont proposés aux enseignants de CM2 qui souhaitent effectuer cette formation. Une sortie à vélo avec la classe peut aussi être l’occasion de mettre en pratique les acquis. Se déplacer en groupe suppose une vigilance accrue. Prévention MAIF peut aider les enseignants dans l’organisation de leur projet pour qu’il se déroule dans les meilleures conditions de sécurité.

Circuler à vélo, dès le plus jeune âge

Pour acquérir la "culture vélo", rien ne vaut un apprentissage précoce, continu et progressif. Dès 3 ans, l’enfant commence à acquérir le sens de l’équilibre sur un vélo. C’est autour de 7 ans qu’il commence à circuler dans l’environnement routier, d’abord en empruntant des chemins de campagne, des pistes cyclables puis en circulant sur la chaussée, guidé au début par un adulte.

La bonne prise en main d’un vélo s’acquiert avec l’expérience. Il est indispensable d’être préparé et entraîné avant de prendre la route. Circuler à vélo n’est pas qu’une question d’équilibre. Il faut savoir maintenir sa trajectoire, s’arrêter rapidement sans tomber, maîtriser sa vitesse, adapter sa conduite à différents terrains, respecter le code de la route... Il est également essentiel d’être vigilant dans la progression pour que l’enfant ne soit pas confronté à des conditions de circulation (trafic dense, carrefour complexe...) qui le mettraient en danger. Au-delà des capacités physiques, l’adaptation à la circulation exige en effet des capacités cognitives qui ne sont matures qu’à 11/12 ans.

Quelques règles de conduite

La pratique du vélo ne s’improvise pas. Seul ou en groupe, le jeune cycliste doit s’équiper correctement, acquérir les bons réflexes, être capable d’identifier les dangers qui le guettent pour se comporter de façon sûre et responsable. Il doit apprendre à circuler avec les autres usagers et comprendre la nécessité de respecter les règles de sécurité.

L’équipement et le matériel

Le vélo doit être pourvu de freins à l’avant et à l’arrière, d’une sonnette, d’un éclairage avant et arrière, de dispositifs réfléchissants. La selle et le guidon doivent être réglés à la taille de l’enfant, et les pneus bien gonflés. L’enfant doit être responsabilisé au bon entretien de son vélo et apprendre à vérifier son bon fonctionnement avant chaque sortie.

Pour être repéré de loin, le cycliste doit porter, en toutes circonstances, des couleurs claires ou vives, ou encore mieux, un gilet rétro-réféchissant dont le port est obligatoire la nuit hors agglomération. Eviter des vêtements trop larges qui risquent de se prendre dans la chaîne. Le port du casque, bien que non obligatoire, s’avère indispensable. Il permet de réduire considérablement les risques de traumatisme crâniens car, dans 40 % des cas, les chutes de vélo entraînent des blessures à la tête. Dernière précaution : le casque doit être conforme aux normes de sécurité (marquage CE) et correspondre au tour de tête de l’enfant.

Le respect du code de la route

Sans apprendre dans le détail tout le code de la route, l’enfant doit cependant connaître la signification des panneaux les plus courants et les risques liés à certaines situations de conduite. L’école l’aidera dans cet apprentissage.

Les réflexes de base à la conduite d’un vélo

Pour une conduite sûre à vélo, il faut savoir :
  • se positionner sur la chaussée et choisir les lieux de circulation les plus adaptés,
  • s’informer sur son environnement tout en conservant vitesse et trajectoire,
  • indiquer son changement de direction et savoir l’effectuer en toute sécurité,
  • ne jamais raser les voitures en stationnement,
  • actionner les deux freins en même temps,
  • savoir s’arrêter en sécurité en groupe,
  • garder les distances,
  • rouler en file indienne et à droite,
  • respecter les consignes...

Ces apprentissages sont progressifs : il s’acquièrent par la connaissances des règles et par l’expérience. Cette progressivité est consacrée par les textes sur la mise en œuvre de l’Attestation de première éducation à la route (APER). Tout au long des cycles 1, 2 et 3, l’enfant doit acquérir et valider successivement des compétences en tant que cycliste.

Prévention-MAIF accompagne les enseignants

L’association Prévention MAIF a pris l’initiative de financer et de mettre en œuvre une grande opération nationale de responsabilisation des enfants pour une pratique prudente du vélo. Cette action pédagogique Permis Cycliste a été mise en place pour les classes de CM2.
La formation se déroule à l’école en quatre à six sessions de 45 minutes chacune. Lors de la première session, l’élève se voit remettre un " code du jeune cycliste " qui constitue son principal support d’apprentissage. L’enseignant dispose d’un DVDROM, qui comporte des mises en situation et des questions à choix multiples. Un petit examen final permet de passer le Permis Cycliste. Cet enseignement, dispensé de façon ludique, présente un réel intérêt éducatif. Reprenant l’un des domaines de compétences exigées par l’APER (Attestation de Première Education à la Route), il s’intègre pleinement dans le cursus scolaire.

Parallèlement à cette opération, l’association Prévention MAIF peut aussi apporter son aide dans la préparation d’une sortie scolaire à vélo. Un tel projet s’anticipe longtemps à l’avance. L’enseignant doit penser à l’organisation matérielle de la sortie, prévoir l’encadrement nécessaire, repérer l’itinéraire, s’informer sur la météo, effectuer les démarches administratives règlementaires et bien entendu, mettre ses élèves en condition (les entraîner en milieu protégé...). Pour cela, il peut s’informer auprès de l’antenne Prévention MAIF de son département. Des outils et des supports peuvent lui être remis et différentes formes d’animation lui être proposées.