1. maif.fr
  2. Enseignants
  3. Gérer votre classe au quotidien
  4. Être enseignant : conseils pratiques
  5. Webradio pédagogique

5 raisons d'expérimenter la webradio pédagogique

Eric Berbudeau, Rédaction de MAIF Mag

9 min


MAJ novembre 2022

Une webradio dans chaque collège ? L’info a circulé sur les ondes ! Mais ce média peut aussi s’expérimenter dès l’école ou prendre de l’envergure au lycée… Bref, il n’y a pas d’âge pour tenter l’aventure et maîtriser toutes les étapes de la création radiophonique.

1
C’est suggéré dans une circulaire

« Compte tenu des possibilités qu'offre une webradio sans nécessiter de notions techniques trop complexes, l'objectif est de soutenir, dès le premier semestre 2022, la création d'une webradio dans chaque collège qui n'en serait pas déjà équipé, sur la base du volontariat et de l'identification de territoires prioritaires en matière d'accompagnement par les équipes académiques. » La circulaire du 24 janvier 2022 a probablement suscité quelques inquiétudes pour des chefs d’établissements peu familiers à l’usage du média radio en milieu scolaire. Pas de panique ! C’est non seulement faisable, mais c’est aussi un outil dont les vertus pédagogiques ont déjà été largement explorées par des pionniers. Des collèges, mais aussi des lycées et quelques écoles.

Le parrainage d’un média ?

La circulaire du 24 janvier 2022 suggère un parrainage : « Chaque webradio sera adossée à un partenariat avec la presse écrite, locale, régionale ou nationale, ainsi qu'avec les acteurs de l'audiovisuel ». Un cadre idéal qui va se heurter aux réalités locales. Les enjeux de l’éducation aux médias et à l’information (EMI) n’échappent pas aux médias, mais il faut du temps et des ressources humaines pour participer à des actions dans un cadre scolaire. Il ne faudra pas s’offusquer si des médias de proximité refusent de vous parrainer ou demandent un défraiement…

Quelles sont les vertus pédagogiques d’une webradio ?

Des éléments de réponse dans ce reportage au lycée Louis Paulhan de Sartrouville (Yvelines).

2
Sur la bonne voix

Le premier mérite d’une webradio, c’est d’utiliser la voix, celle des élèves, bien moins sollicitée que celle des enseignants ! Dans la vraie vie, la communication orale est pourtant essentielle, comme le souligne ce document de l’académie de Toulouse. En créant une webradio au collège, vous contribuerez donc à les aider à améliorer leur expression orale. Pour préparer une émission de radio, il faut cultiver ces compétences que vous avez développées pour maintenir l’attention de vos élèves en classe : une articulation parfaite, des variations subtiles du débit, une maîtrise de la colonne d’air, une expressivité soutenue…

En réalité, sans y prêter une attention particulière, les enseignants sont de vrais professionnels de l’expression orale. Ils ont déjà toutes les clés pour aider leurs élèves à atteindre cette même aisance. Coach vocal, comme à la Star’Ac ! Et si nécessaire, ils pourront développer cette compétence en cherchant des tutos sur Youtube ou demander des conseils à des collègues qui pratiquent le chant ou le théâtre…

Des collégiens pros de la radio !

Au collège Les Chatelaines de Triel-sur-Seine (Yvelines), c’est un club radio qui permet aux élèves de découvrir ce média. Ce reportage donne une idée du travail sur la voix réalisé avec leurs enseignants.

3
Faire, c’est déjà comprendre

Créer une webradio, c’est se doter d’un outil permettant une grande diversité d’usages pédagogiques. Dans le cadre de l’éducation aux médias, la réalisation d’un flash info, par exemple, permet de comprendre très concrètement comment les informations sont sélectionnées, à partir de sources fiables, puis travaillées pour tenir dans un format très court. Mais la diversité des formats radio permet de concevoir des émissions comme bon vous semble. Par exemple, un podcast-message bilingue destiné à des correspondants étrangers, pour tisser un lien sonore entre deux classes. Ou bien un magazine, conçu à partir de reportages de terrain, pour explorer un thème d’histoire locale ou rendre compte d’une sortie géologique. Il n’y a pas que les profs de lettres ou documentalistes qui peuvent profiter d’un tel outil, même si toute la richesse de la création radiophonique se prête bien à la mise en valeur de textes, de poésies, de pièces de théâtre…

La finalité d’une webradio, c’est le partage

Est-ce nécessaire de concevoir, comme une véritable webradio, un programme diffusé 24 h/24 sur internet ? Non, absolument pas. Les émissions réalisées peuvent aussi être stockées sur une page Web et écoutées à la demande, comme des podcasts. Leur audience dépendra alors de votre capacité à les faire connaître, par le bouche-à-oreille ou les réseaux sociaux. Effectivement, dès lors que la production de votre établissement deviendra importante, une diffusion permanente sur internet, en flux continu (streaming), peut être envisagée.

Savez-vous qu’il est même possible d’envisager une diffusion sur les ondes ? C’est le moment de rendre hommage aux pionniers pédagogiques de la bande FM :

  • RCV, créée en 1984 au collège Jean-Claude Bouquet de Villers-Le-Lac (Doubs).
  • Radio-Collège, créée à la même époque à Aytré (Charente-Maritime).
  • Depuis, de nombreuses radios FM ont vu le jour dans des collèges ou lycées, sans oublier les universités avec les 22 stations du réseau Radio Campus.

Comme la bande FM (ou DAB+) ne permet pas de multiplier à l’infini les fréquences disponibles, c’est l’Arcom (ex-CSA) qui instruit les demandes et attribue ces fréquences. Si la ressource existe, il est aussi possible d’obtenir une fréquence temporaire, le temps d’un événement ou d’une année scolaire… C’est également l’Arcom qui reçoit le document nécessaire lors de la création d’une webradio, une simple déclaration quand le projet ne dépasse pas un budget prévisionnel de 75 000 €.

La radio scolaire de Villers-le-Lac

Un reportage sur la radio RCV, avec des images d’archives rappelant qu’elle fut l’une des premières radios scolaires en France. A sa création, on voit que les élèves faisaient des montages sur bande magnétique et écoutaient des 33 tours !

4
C’est technique, mais pas trop

Très franchement, jamais il n’a été aussi simple de « faire de la radio », grâce aux progrès du numérique audio. Les outils grand public permettent d’obtenir des résultats très proches de ceux des professionnels. Un simple ordinateur permet de faire du montage audio, avec un logiciel gratuit comme Audacity. Et des tables de mixage d’entrée de gamme comprennent souvent une interface numérique permettant d’être branchée sur un ordinateur pour diffuser en direct ou enregistrer le résultat du mixage. Certaines, plus coûteuses car conçues pour le podcast, peuvent même enregistrer sur une simple carte mémoire… Il ne reste qu’à ajouter quelques microphones et casques pour réunir le matériel nécessaire. Pour moins de 1000 €, un établissement peut donc acquérir tout ce qu’il faut pour débuter confortablement : trois ou quatre micros, autant de casques, un ou deux enregistreurs de reportage, une table de mixage avec une sortie USB…

Ensuite, il reste à savoir brancher et utiliser tout ce matériel. Mais depuis que la pandémie a conduit une partie des profs à enseigner à distance, en cherchant des solutions pour avoir le meilleur son possible, ce savoir-faire technique est très probablement déjà dans votre établissement. Sans oublier les enseignants de musique ou les profs musiciens qui sont peut-être déjà très à l’aise avec une table de mixage. Bref, l’usage de ce matériel n’est pas techniquement insurmontable. Très vite, vous saurez comment égaliser des voix, mixer des débats passionnés ou monter un magazine radio, avec l’aisance nécessaire pour l’enseigner à vos élèves. Et dès le collège, vous risquez de découvrir que certains d’entre eux sont déjà des podcasteurs expérimentés…

Apprendre la partie technique

Située à deux pas du Futuroscope, Delta FM a permis à de nombreux lycéens de découvrir les métiers de la radio, en facilitant la maîtrise technique des différents matériels.

5
Pas cher, sauf la musique !

Une fois acquis les principes de fonctionnement de ce matériel, les projets les plus ambitieux pourront voir le jour. Enregistrer une scène du Cid ? Trop facile (surtout avec tous les bruitages disponibles sur internet). Collecter la mémoire ouvrière d’une usine locale ? Cela sera simple, intergénérationnel et probablement très émouvant. Raconter par le son la journée d’un(e) employé(e) du restaurant scolaire ? Une belle occasion de découvrir les efforts de votre établissement pour offrir une nourriture saine et variée. Le champ des possibles est immense pour des productions réussies à moindre coût.

En revanche, il y a une limite qui s’impose à toutes les radios, qu’elles soient scolaires ou commerciales, c’est de rétribuer chaque utilisation d’une musique dans un programme… Parce que la radio, hors cadre scolaire, est aussi le média de la musique, ce serait étrange que votre webradio soit 0 % musicale. C’est pourtant un choix possible, qu’il faudra expliquer à vos élèves.

Droits d'auteurs et droits voisins

En revanche, si vous choisissez la liberté de diffuser aussi de la musique, il faudra prévoir un budget. D’abord pour rémunérer les auteurs et compositeurs, en vous adressant à la Sacem. Très sagement, elle a prévu deux forfaits pour les webradios non commerciales : 80 € HT/an sans podcast, 120 € HT avec. Mais cela ne suffira pas pour pouvoir diffuser un CD sur votre webradio. Il faut aussi s’acquitter des droits voisins, ceux qui rémunèrent l’industrie du disque, des interprètes aux producteurs représentés par la Spré. Et là c’est un peu plus cher : « Nous n’avons pas de procédures particulières pour les webradios en collège, nous a expliqué Ivan Duchêne, responsable Pôle Médias à la Spré. Nous appliquons la décision règlementaire afférente au paiement des droits voisins sur les webradios. Nous n’avons pas pouvoir de décision sur celle-ci, et effectivement, nous appliquons donc toujours le minimum légal de 345 € TTC par an… ». Au total (Sacem + Spré), il vous faudra donc débourser environ 500 € tous les ans pour diffuser de la musique. C’est beaucoup pour une webradio scolaire qui n’a pas pour vocation de réaliser des audiences importantes…

Un budget pour diffuser de la musique

Au collège, les goûts musicaux s’affirment. Mais il faudra prévoir un budget annuel d’environ 500 € pour que les collégiens puissent diffuser sur leur webradio le dernier CD de Big Flo & Oli et autres artistes préférés…

6
Les ressources

Crédits photos : Jean-Michel Delage/Hans Lucas et Éric Berbudeau