1. maif.fr
  2. Conseils de prévention
  3. Les risques majeurs
  4. Avalanches
  5. Protéger son habitation des avalanches

Conseils de prévention

Protéger son habitation des avalanches
Partage :

MAJ février 2022

En 2021, 135 accidents d’avalanches ont été recensés dont 223 victimes emportées. Les avalanches peuvent survenir de manière imprévisible. C’est pourquoi il est impératif de s’informer sur les conditions de neige et leur évolution, et de respecter les consignes spécifiques au risque d’avalanche.

Une avalanche est une masse de neige qui se détache brusquement du flanc de la montagne et glisse très rapidement vers la vallée. C'est un phénomène naturel très dangereux, car il arrive très rapidement et peut surprendre. La masse peut varier de quelques dizaines à plusieurs milliers de mètres cubes, et atteindre des vitesses pouvant dépasser les 300 km/h, soit la vitesse d’une Formule 1. Elle est provoquée par une rupture du manteau neigeux, qui se produit sur une pente raide, souvent à l’ombre, et couverte de neige soufflée. La prévision de ces phénomènes naturels s’améliore mais leur localisation précise reste difficile.

On distingue 2 types d’avalanches :

  • Les avalanches dites spontanées ou naturelles sont liées à des conditions météorologiques telles que d'abondantes chutes de neige, pluie, redoux ou rayonnement solaire. Leur puissance destructrice peut être très importante.
  • Les avalanches dites provoquées ou accidentelles sont déclenchées par les pratiquants de la montagne : skieurs, raquettistes, alpinistes, randonneurs... Le poids d'un skieur ou d'un piéton sur un manteau neigeux instable, suffit à déclencher une avalanche.

Comprendre pour se préparer : l'avalanche

Information et réglementation

Si vous souhaitez obtenir des informations sur la localisation et l’étendue des avalanches passées, demandez conseils auprès de votre mairie et consultez le document suivant :

  • la carte de localisation des phénomènes avalancheux (CLPA) indique l’enveloppe maximale des avalanches connues. Cette carte, au 1/25 000e, décrit les zones où se sont déjà produites des avalanches.

Pour obtenir des informations sur la réglementation du bâti existant et futur, rendez-vous à la mairie pour consulter :

  • le plan de prévention des risques naturels (PPRN). Ce document réglemente l’urbanisation et la construction dans les zones exposées à un risque d’avalanche. 
  • Un plan de zonage réglementaire définit trois zones de construction :
    • la zone blanche : constructible, pas de restriction.
    • la zone bleue : le bâti existant et futur doit satisfaire à des critères de protection individuelle ou collective (paravalanche, murs renforcés, plan d’alerte et d’évacuation).
    • la zone rouge : toute construction nouvelle est interdite.

Pour les bâtiments existants situés en zones à risque, des travaux de prévention peuvent être rendus obligatoires. Ces travaux ne peuvent porter que sur des aménagements limités dont le coût ne dépasse pas les 10 % de la valeur vénale du bien. Néanmoins, rien n’interdit à un particulier de chercher à se protéger au mieux dans la limite de ses moyens et à la condition que cette protection n’aggrave pas le risque sur autrui ni n’en génère de nouveaux.

Pour connaitre les mesures qui peuvent s’appliquer sur votre bien, localisez votre bien sur le plan de zonage réglementaire puis reportez-vous au règlement du PPRN. Il est également important de prendre conseils auprès des professionnels du bâtiment avant de vous engager dans les travaux.

Protection

Plusieurs moyens de protection existent :

  • les moyens de protection temporaires peuvent être des mesures d’interdiction (d’accès au domaine skiable, à des routes...), des mesures d’évacuation d’immeubles ou de villages selon des plans de secours et d’intervention ainsi que des mesures de consignation (lieux de mise en sécurité...),
  • les moyens de protection permanents limitent tout départ d’avalanche et leurs effets. Il s’agit de mesures limitant la rugosité du sol (plantations, banquette, fauchage), de mesures agissant sur la répartition de la neige grâce à l’action du vent (barrière de neige, toits buses, vires vents) ou le plus souvent, de mesures fixant le manteau neigeux (râteliers, claies, filets).

Pour le bâti existant :

Il existe peu de réponses sur le bâtiment existant. Le renforcement des structures, souvent traditionnelles, reste un réel problème, car les ouvrages en maçonnerie traditionnelle n’ont pas une résistance très élevée. Souvent, seules des solutions extérieures sont envisageables. On peut construire un ouvrage de défense avancé dans une logique de déviation, de freinage ou d’arrêt tel que des chevilles de déviation d'avalanche (ex : étraves, tournes, motte, défilement, digues...). Il est également possible de renforcer les ouvertures (portes, fenêtres).

Pour la construction :

Concernant les constructions, il est important d’envisager la résistance de chaque partie d’ouvrage et ceci selon les matériaux utilisés (béton, bois, acier). Dans un premier temps, il est important de se renseigner auprès de la municipalité sur la base du cadastre des risques afin de savoir si votre terrain se trouve dans une zone exposée aux avalanches ou aux glissements de neige. Sur le plan des matériaux et de la réponse constructive, on note les points suivants :

  • le béton armé offre des possibilités techniques relativement faciles à mettre en œuvre,
  • les structures en acier ou en bois peuvent également être utilisées,
  • les fondations d’un bâtiment doivent être étudiées avec soin car le propre d’un immeuble est de devoir rester immobile,
  • les ouvertures, portes et fenêtres, sont délicates à traiter. En général, il vaut mieux y renoncer sur les façades directement exposées.

Pour tout renseignement, prenez contact avec des professionnels compétents (architecte, bureau d’étude ou entreprise qualifiée).

Les consignes de sécurité

Avant de partir en montagne

  • Prévoir l’équipement minimum
    • Radio portable avec piles
    • Lampe de poche
    • Trousse de secours
    • Couvertures
    • Vêtements de rechange
    • Matériel de confinement
  • S’informer en mairie
    • Des risques encourus
    • Des consignes de sécurité
    • Du signal d’alerte
    • Des plans d’interventions
  • Organiser
    • Participer aux simulations et exercices
    • Discuter des risques avec ses proches

Pendant une avalanche

  • Évacuer ou se confiner selon la nature du risque
  • Écouter la radio et suivre les consignes.
  • Informer ses proches
  • Maîtriser son comportement et celui des autres
  • Aider les personnes âgées et handicapées
  • Ne pas téléphoner
  • Ne pas fumer

Après :

  • Écouter et suivre les consignes données par la radio et les autorités
  • Porter assistance à son entourage et ses voisins
  • Être à la disposition des secours
  • Évaluer les dégâts et les zones dangereuses
  • Ne pas téléphoner
Solutions MAIF
  • En cas de sinistre causé par une avalanche, la garantie évènements climatiques de votre contrat d’assurance habitation MAIF protège votre logement, quelle que soit la formule choisie et ce, même en l’absence de la parution d’un arrêté interministériel constatant l’état de catastrophe naturelle. Assurez votre habitation en quelques clics et sans justificatif avec MAIF.