Quelle assurance de prêt choisir ?

02/2019 - Mis à jour le 19/02/2019 par Lucie P.

Elle n’est certes pas obligatoire, mais systématiquement exigée par les banques pour accorder un crédit immobilier : l’assurance de prêt mérite de s’y intéresser pour bénéficier d’une couverture optimale au prix le plus juste. Assureur, garanties : comment choisir ? Tour d’horizon des critères de choix de l’assurance emprunteur.

assurance pret quelle choisir

Contrat groupe ou assurance par délégation ?

Depuis le 1er septembre 2010, la loi Lagarde donne le choix au souscripteur d’un crédit immobilier : il peut assurer son emprunt auprès de son établissement prêteur ou faire appel à un autre organisme, dès lors que le contrat proposé respecte l’équivalence de garanties.

Dans le premier cas, on parle d’un contrat groupe, une assurance de prêt standardisée soumise par l’établissement prêteur au moment de l’offre de prêt. Ce type de contrat collectif applique les mêmes tarifs et garanties à l’ensemble des clients, hormis cas de surprimes liés à l’état de santé. 
Son avantage : une grande rapidité dans la procédure, et plus de simplicité car le prêteur et l’assureur sont un seul et même interlocuteur.

Dans le second cas, l’acquéreur sollicite une proposition d’assurance emprunteur personnalisée en fonction de son profil. En s’adressant à une compagnie d’assurance, il peut choisir librement les garanties dont il a besoin, en prenant en compte les critères d’équivalence fixés par l’établissement prêteur (onze maximum, parmi une liste de dix-huit), détaillés dans la fiche standardisée d’information. La délégation d’assurance permet par ailleurs de négocier le prix, et de réduire les cotisations à mesure que le capital à rembourser diminue.

À savoir : la loi Hamon de 2014 autorise le changement d’assurance emprunteur lors des douze mois qui suivent la signature du contrat. L’amendement Bourquin de la loi Sapin 2 permet quant à elle depuis le 1er janvier 2018 de changer d’assurance de prêt à chaque date anniversaire au-delà de la première année.

Quelles garanties souscrire ?

Les garanties décès et invalidité sont incontournables lors de la souscription d’une assurance de prêt. Elles prévoient le remboursement du capital restant en cas de disparition de l’emprunteur, mais aussi en cas de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), d’invalidité permanente totale ou partielle (IPT et IPP) ou d’interruption du temps de travail (ITT). La délégation d’assurance donne accès à des couvertures supplémentaires, comme l’assurance perte d’emploi ou la garantie MNO qui prend en charge les maladies non objectivables (dépression, mal de dos, etc.).
À savoir : en fonction du profil de l’emprunteur (métier, activités, âge, état de santé), l’assureur peut appliquer une surprime pour couvrir certains risques, ou insérer au contrat des exclusions de garantie.

 

Des conditions variables

Le choix de l’assurance emprunteur permet de jouer sur les délais de franchise et la méthode d’indemnisation entre une prise en charge forfaitaire ou indemnitaire en cas de survenance du risque couvert. Par exemple, un contrat groupe pourra proposer une période de franchise standard de 90 jours, alors qu’une assurance par délégation peut réduire ce délai à 60 jours pour une meilleure couverture.
La définition des quotités est également cruciale lors du choix d’une assurance de prêt à plusieurs : elle indique la répartition de la couverture pour chaque co-emprunteur. Elle peut être partagée (50/50, 30/70) ou maximale (100/100).

 

Côté MAIF
  • Des conseillers spécialisés vous accompagnent.
  • Prise en charge des démarches de résiliation.
  • Un tarif compétitif ajusté à votre situation.