1. maif.fr
  2. Habitation
  3. Conseils sur l'assurance habitation
  4. Garanties liées à l'assurance habitation
  5. Que couvre la garantie dommages électriques dans une assurance habitation ?

Que couvre la garantie dommages électriques dans une assurance habitation ?

08/2018 - Mis à jour le 10/08/2018 par Aurélie S.

La garantie dommages électriques est une garantie facultative du contrat multirisque habitation. Son but est de couvrir les installations et les appareils électriques de votre logement contre les accidents électriques. Quelle est l’étendue de cette garantie ? Quelle indemnisation prévoit-elle en cas de sinistre ?

Garantie dommages électriques

Garantie dommages électriques : qu’est-ce que c’est ?

La garantie dommages électriques sur l’immobilier et le mobilier vise à indemniser les dommages qui peuvent résulter :
  • D’une surtension, pouvant être provoquée au démarrage ou à l’extinction d’un appareil par exemple, ou causée par une fluctuation de tension sur le réseau ;
  • D’un court-circuit accidentel, causée par la chaleur, l’humidité ou tout simplement un petit animal.
Peuvent être couverts par la garantie dommages électriques :
  • les installations électriques : interrupteurs, tableaux de distribution, de dérivation, chaudière, chauffe-eau, etc…. ;
  • les appareils électriques : électroménager (ex : lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge, réfrigérateur, congélateur et petit électroménager de cuisine), matériel audiovisuel et informatique (ex : télévision, enceintes, ordinateur, imprimante, smartphone, tablette, etc….) ;
  • l’outillage électrique (ex : appareils de jardinage et de bricolage).
A savoir : certains assureurs limitent la garantie « dommages électriques », aux dommages immobiliers, excluant ainsi les dommages sur le mobilier électrique (ex : lave-vaisselle, sèche-linge, réfrigérateur…) qui en résulte. Il faut donc être attentif au périmètre de la garantie.

Garantie dommages électriques de l’assurance habitation : quand entre-t-elle en jeu ?

Les modalités d’indemnisation peuvent être différentes d’une assurance à l’autre. Les biens couverts peuvent faire l’objet d’une indemnisation : 
  • en valeur de remplacement à neuf 
  • ou tenant compte de l’âge du bien. Dans ce cas, les garanties sont plus ou moins restrictives : abattement forfaitaire d’un pourcentage déterminé par année d’âge, ou indemnisation en valeur vénale, c’est-à-dire tenant compte de la valeur marchande d’un bien équivalent sur le marché de la revente.
Bon à savoir : La garantie dommages électriques prévoit souvent une valeur minimale garantie pour les biens en usage lors du sinistre, quel que soit leur âge (de 10 ou 20% de leur valeur de remplacement).
A noter : l’indemnisation tient compte de la déduction de la franchise prévue dans le contrat.
 
Certains contrats, aux conditions plus strictes, excluent totalement les appareils de plus de 8 ans ou de plus de 10 ans. Il existe par ailleurs des exclusions générales communes :
  • une suspension de la fourniture de courant suite à un non-règlement de facture (qui ne répond donc pas à la définition de l’accident électrique) ;
  • une simple panne, causée par l’usure de l’appareil par exemple, qui ne peut pas être qualifiée d’accident électrique ;
  • un problème interne non électrique, par exemple un défaut de fabrication ;
  • un défaut d’entretien de la part de l’assuré (ex : entretien annuel de la chaudière) ;
  • une grève ou une décision d’État.

Comment déclarer un sinistre électrique ?

Pour déclarer un sinistre d’ordre électrique, voici la marche à suivre :
  • Il faut faire une déclaration à votre assureur, généralement dans les 5 jours ouvrés de la date à laquelle vous en avez eu connaissance.  
  • Pensez à conserver les pièces justificatives de vos achats, même après les dates limite de garanties. Elles constituent des éléments sur lesquels l’assureur va s’appuyer pour vous indemniser.
  • Pour un sinistre avec un montant de dommages peu élevé, l’envoi d’un devis réalisé par un artisan peut suffire. Votre assurance peut missionner elle-même un prestataire agréé.
  • Pour un sinistre plus conséquent, la compagnie d’assurance enverra un expert pour évaluer le coût de réparation et/ou de remplacement des appareils électriques endommagés, ainsi que les éventuelles conséquences sur les biens immobiliers.
  • Ne lancez aucune réparation de votre matériel sans l’accord préalable de votre assureur.
Important : tant que le dossier n’est pas clôturé, ne jetez pas les appareils endommagés.
Côté MAIF
  • Le + confiance : assurance de matériels échangés, prêtés ou confiés, sans déclaration préalable.
  • Le + communauté : colocation, échange de logements couverts.
  • Le + budget : une assurance scolaire en inclusion, dès la première formule.