Quels sont les frais d’une assurance vie ?

08/2018 - Mis à jour le 10/08/2018 par Nicolas.F

Il existe quatre grands types de frais sur une assurance vie : les frais d’entrée, les frais annuels de gestion, les frais d’arbitrage, les frais de garanties optionnelles (exemple : sécurisation des plus-values, garantie des moins-values en cas de décès). Que représentent ces différents frais et quand interviennent-ils ? Peut-on en éviter certains ou en négocier d'autres ?

frais assurance vie

Frais d’entrée de l’assurance vie

Ce que l’on appelle frais d’entrée comprend plusieurs types de frais :
  • Les frais de dossier : à la souscription de l’assurance vie, la compagnie d’assurance peut prélever jusqu’à une quarantaine d’euros de frais d’adhésion sur le premier versement.
  • Les frais sur versements : quand on effectue un versement sur son assurance vie, une petite somme est prélevée avant que l’argent soit placé sur les fonds que vous avez choisis. Si vous réalisez vos versements via Internet, bien souvent il n’y a aura pas de frais appliqués. Autrement, comptez environ 3.5% de la somme versée en moyenne de frais de versement (source : dossier de l'épargne guide assurance vie 2017)
A noter : le taux des frais sur versements peut être négocié avec votre assureur.
Attention à bien comparer frais et rendement, des frais de versement à 0% n'impliquent pas un meilleur rendement si les frais annuels de gestion sont élevés. 

Que représentent les frais d’arbitrage ?

Les frais d’arbitrage entrent en jeu lorsque vous décidez de modifier la répartition de votre épargne entre les différents fonds sur lesquels elle est placée. Exemple: transfert de sommes du fonds euros vers des unités de compte
Selon les compagnies d’assurance, le montant des frais d’arbitrages varie :
  • ce peut être un taux, compris entre 0 et 1 % des sommes arbitrées (source : lesechos.fr) ;
  • sinon cela peut être un forfait annuel (par exemple de 25 €) : c’est une des options à privilégier si vous arbitrez des sommes élevées ;
  • selon les compagnies d’assurance, vous pouvez avoir entre 1 et 3 arbitrages gratuits par an, et certains contrats, peuvent ne pas facturer de frais d’arbitrage du tout.
Bon à savoir : ces frais d'arbitrage n’interviennent que dans le cas de placements sur des contrats multisupports.

Frais d'une assurance vie : comment les calculer ?

Le calcul des frais de votre assurance vie dépend de nombreux facteurs : spécificités de votre contrat d’assurance, négociations éventuelles auprès de votre assureur, type de fonds sur lequel vous avez placé votre argent, etc.
Pour se faire une idée de ce que vous coûtera votre assurance vie en frais :
  • Il faut principalement se baser sur le taux de frais de gestion proposé par les différentes compagnies d’assurance que vous envisagez, puisque c’est le seul type de frais inévitable sur votre contrat.
  • Posez-vous la question de la durée pendant laquelle vous souhaitez placer votre argent.

Que sont les frais de gestion ?

Les frais de gestion d'une assurance vie correspondent à la rémunération de l’assureur sur son travail de gestion de vos placements. Leur taux dépend de la complexité de vos placements :
  • sur le capital investi sur des fonds euros : comptez entre 0,35% et 1%* de frais de gestion (source : lerevenu.com) ;
  • sur le capital investi sur des unités de compte : comptez entre 0,6% et 1,2% de frais de gestion, car les fonds multisupports sont plus délicats à gérer (source : lerevenu.com).
Les frais de gestion sont annuels, ils sont prélevés sur l'épargne gérée.
A noter : les frais de gestion sont inévitables.

Quels sont les autres frais ?

Hormis les frais d’entrée, de gestion et d’arbitrage, il existe un certain nombre d’autres frais sur l’assurance vie :
  • Les frais de garantie optionnelles : vous pouvez être amenés à choisir, pour optimiser la gestion de votre épargne dans le cadre de votre contrat d'assurance vie, des options permettant par exemple de bénéficier d'une gestion pilotée, de sécuriser vos plus-values, ou encore de transmettre à vos bénéficiaires un capital minimum. Ces options très utiles sont bien souvent payantes et s'ajoutent aux frais précédents. 
  • Les frais de sortie anticipée : certains assureurs peuvent appliquer des pénalités quand l’assuré sort les fonds du contrat avant son terme. Elles sont limitées à 5 % maximum et sont illégales quand le contrat est ouvert depuis plus de 10 ans.
Les + MAIF
  • Un compartiment en euros garanti solidaire
  • Un soutien apporté à une cause solidaire
  • Une contribution à l'économie responsable et solidaire