MAIF, Assureur Militant

Conseils et prévention
-

Sur la route

Vol du véhicule - Protection et prévention

110 000 véhicules environ sont volés chaque année en France. Bien que les systèmes antivol soient de plus en plus performants, les malfaiteurs s’adaptent et utilisent des méthodes toujours plus sophistiquées.

Connaître les techniques des voleurs

Le vol simple
C’est le scénario le plus courant. Pas d’agression ni de contrainte, votre voiture s’est juste volatilisée... Certaines bandes organisées agissent de façon très professionnelle. Les voitures
" intéressantes " sont tout bonnement chargées dans un camion et expédiées vers les pays
de l’Est, le Maghreb ou le Proche-Orient.

Le " car jacking "
Ce nouveau " sport " à la mode consiste à menacer les conducteurs avec une arme, puis à s'enfuir avec le véhicule. Variante : percuter légèrement le véhicule convoité pour faire sortir le conducteur et installer un complice à sa place. Victimes " préférées " : les femmes, jugées plus vulnérables.

Attention !

Nouvelle technique, le mouse-jacking
Le voleur active son brouilleur de fréquence à proximité du conducteur qui verrouille sa voiture. L’usager s’éloigne de son véhicule pensant qu’il est bien fermé, l’auteur du mouse-jacking n’a plus qu’à rentrer dedans et à partir avec la voiture.
Les escrocs : ils se font passer pour des gendarmes, des policiers ou encore même pour des experts automobiles. En revêtant un simple costume, il vous dérobe votre portefeuille ou votre véhicule. Demandez toujours la carte professionnelle de votre interlocuteur et n’hésitez pas à faire les vérifications nécessaires ou contactez le 17 en cas de doute.

Le " home jacking "
Le home-jacking est un vol commis dans le cadre d’une habitation. Les voleurs s’introduisent dans la maison, généralement sans se faire voir, dérobent les clés et repartent tranquillement avec le véhicule. Ils peuvent éventuellement menacer les occupants du domicile pour obtenir de force les clés de la voiture et s’enfuir avec (dans ce cas, ne leur résistez pas, laissez les s’enfuir et appelez le plus rapidement possible la police pour déclarer les faits).

    Comment l'éviter ?
  • Protéger son domicile contre les intrusions
  • Mettez vos clés de véhicule hors de portée de tous

Le vol à la roulotte
Environ 170 000 vols à la roulotte sont commis chaque année en France.
C’est le contenu de la voiture qui intéresse ici les voleurs. Rien n’est plus facile que d’attraper un sac à portée de main d'un passant ou d'un cyclomotoriste, et ce type de vol n’est généralement pas couvert par les assureurs...

    Comment réagir ?
  • Ne tentez pas de résister à un agresseur menaçant ou armé : votre sécurité avant tout !
  • Verrouillez les portes si vous pensez être suivi
  • En cas de heurt, retirez les clés du contact, et si possible, garez-vous dans un endroit passant
  • Ne comptez pas sur la présence d'un enfant à bord pour dissuader les braqueurs. Ils n’hésiteront pas à partir avec lui, quitte à l'abandonner quelques kilomètres plus loin.
  • Redoublez de vigilance sur les aires d'autoroute (surtout désertes, surtout la nuit), où sévissent des bandes organisées

Eviter de tenter les voleurs

  • Utilisez un garage fermé, surtout la nuit ; à défaut, privilégiez un stationnement bien éclairé par un lampadaire ainsi qu’un axe très fréquenté
  • Si le véhicule doit rester à l’extérieur plusieurs jours de suite, optez pour un parking gardé
    (le moins visible et accessible possible)
  • Pensez au Neiman : après avoir retiré la clé de contact, un petit coup de volant pour le bloquer
  • Evitez de ranger papiers du véhicule et badges d'accès au parking dans la boîte à gants
  • Videz la voiture en stationnement de tout objet tentant (téléphone portable, appareil photos, GPS...), y compris l'autoradio extractible, ou sa façade amovible
  • Fermez systématiquement vitres et portières même pour une course de 2 minutes
  • Ne laissez jamais la clé de contact en place ou, pire, le moteur en route
  • Ne laissez jamais la voiture à un inconnu sans rester à ses côtés, même pour la faire essayer
    à un acheteur potentiel

Attention : dans ces deux derniers cas de figure, vous risquez de ne pas être indemnisé pour le vol de votre voiture !

Protéger son véhicule

L'antidémarrage électronique

Toutes les voitures neuves en sont pré-équipées, alors autant choisir un modèle doté d'un système homologué SRA. L’Association SRA (Sécurité Réparation Automobile) a pour objectif la maîtrise des prix de revient de l'assurance. Elle est à l’origine de cette classification commune aux constructeurs automobiles et des assureurs.

    Les systèmes de protection sont évalués en fonction du temps de résistance à une tentative de démarrage :
  • Sur une échelle de 4 à 7 clés pour les modèles installés en usine
  • Selon un classement de 1 à 4 étoiles pour les équipements installés a posteriori

Voir le classement des systèmes de protection ?

Site de l’association SRA

Les alarmes : dissuasion sonore

Conseillées en renfort de l’anti-démarrage dans les zones à risque élevé (Paris, Seine-Saint-Denis, Val-d'Oise, Rhône, Bouches-du-Rhône...), les systèmes de surveillance électronique reposent sur des détecteurs, déclenchant une sirène en cas de :

  • Intrusion dans l'habitacle (détecteurs volumétriques)
  • Tentative d'effraction au niveau des portières, du coffre ou du capot (détecteurs périmétriques)

Peu de véhicules étant équipés d'origine, mieux vaut prévoir l’installation d’une alarme à la commande, pour bénéficier du montage par le concessionnaire. Là encore, il est conseillé de privilégier les dispositifs agréés SRA, classés de 1 à 4 étoiles.

Le meilleur choix

Une sirène autoalimentée, non raccordée à la batterie (c’est ce que les voleurs déconnectent en premier).

La puce électronique : votre véhicule à la trace

Une puce est installée à bord du véhicule, associée à un réseau de balises quadrillant l'Hexagone. En cas de vol, la puce est activée à distance. Le passage du véhicule dans la zone de détection des balises est automatiquement signalé… à condition de faire vite car le système " perd " la voiture au-delà de nos frontières.

À savoir !

Tous les dispositifs ne sont pas adaptables à toutes les voitures. Quant aux dysfonctionnements, ils sont souvent le fait d'une installation non conforme. Le plus sûr est de s’en remettre à un concessionnaire de la marque… surtout s’il
est aussi réparateur partenaire MAIF.

Être bien assuré

Assurés MAIF, quelle que soit la formule souscrite (Essentiel, Différence, Pertinence et Plénitude), le contrat Vam couvre l’indemnisation de votre véhicule en cas de vol.

Quelle indemnisation ?

La base est généralement la valeur de remplacement à dire d’expert, déduction faite de la franchise contractuelle. Pour autant, à la MAIF, suivant le type de contrat souscrit ou l’âge de votre véhicule, vous bénéficierez d’une indemnisation supérieure dans les trois cas suivants :

  • Votre voiture est récente : l’indemnisation s’effectue sur la base de la valeur d'achat jusqu’à 6 mois pour la formule Différence, 12 mois en formule Pertinence ou 48 mois avec la formule Plénitude.
    Au-delà de cette ancienneté si :
  • Votre véhicule est assuré en formule Plénitude : la valeur de remplacement est majoré de 20 %.
  • Votre voiture est trop vieille, non cotée (à condition qu’elle soit garantie en dommages tous accidents : formules Différence, Pertinence et Plénitude, de façon continue depuis au moins 5 ans) : l’indemnisation est forfaitaire, sans déduction de franchise, et varie de 1 900 à
    3 900 € selon la catégorie du véhicule.

Et les objets volés à l’intérieur du véhicule ?

Ces vols ont pris une telle ampleur qu’il est de plus en plus rare de les voir couverts sans conditions draconiennes ! La MAIF les garantit cependant dans le cadre du contrat Raqvam (modalités particulières) ou moyennant la souscription de l’option " objets transportés " du contrat Vam. Les accessoires faisant partie du véhicule (autoradio, sièges enfant, roue de secours...) sont couverts par le contrat Vam.

Quelle assistance ?

    Assuré à la MAIF, vous bénéficiez des prestations de MAIF assistance en cas de vol loin de chez vous :
  • Rapatriement des occupants de la voiture (assurés bénéficiaires)
  • Ou prise en charge de leurs frais de séjour pendant les réparations si le véhicule a été retrouvé endommagé (prestations non cumulables, attente limitée à cinq jours, dans la limite de
    50 euros/jour/assuré bénéficiaire)
  • Acheminement des occupants vers leur lieu de destination, à concurrence du coût de rapatriement
  • Aide aux démarches administratives (notamment à l'étranger)
  • Expertise du véhicule retrouvé à l'étranger, rapatriement ou mise en épave si le coût estimé
    des réparations dépasse la valeur du véhicule.

Quelle marche à suivre en cas de vol ?

  • Porter plainte au plus vite auprès du commissariat ou de la gendarmerie.
  • Nous adresser le récépissé de dépôt de plainte.
  • Nous informer sans délai de la récupération du véhicule volé. S’il est retrouvé dans les 20 jours suivant la déclaration de vol, vous devez en reprendre possession et nous restituer l'indemnité éventuellement perçue, déduction faite des coûts de réparation et de remise en état.

Ça peut aussi vous intéresser