Conseils et prévention

Les deux roues

Depuis le 1er juillet 2010, les cyclistes peuvent circuler à double sens sur les voies à sens unique mais exclusivement dans les zones 30 et dans les zones de rencontre où la circulation est limitée à 20 km/h. C’est la règle générale dans l’ensemble de ces zones, sauf décision contraire de l’autorité investie du pouvoir de police. Ces dispositions ne concernent pas les deux roues à moteur.


Les usagers sont informés de ce double sens cyclable par les panneaux suivants :

  • Sens interdit sauf aux vélos.

  • Seul les cyclistes circulent en sens inverse.

  • Panneau indiquant aux usagers d’une voie sécante non prioritaire la présence de cyclistes dans le sens contraire à la circulation générale.

Cette signalisation peut être complétée d’un marquage au sol.


Circuler avec prudence : les cyclistes doivent redoubler de vigilance aux intersections, sorties de parking, de garage, passages pour piétons... les autres usagers pouvant omettre de vérifier des deux côtés avant de s’engager. Dans les zones de rencontre limitées à 20 km/h, priorité absolue aux piétons qui peuvent circuler sur la chaussée.
Les conducteurs de véhicules à moteur ne doivent pas perdre de vue que les cyclistes peuvent circuler en double sens dans ces deux zones et procéder aux vérifications qui s’imposent lorsqu’ils abordent ces voies.

Pour conduire un cyclomoteur, votre fils doit être détenteur du brevet de sécurité routière (BSR). Ce document valide un parcours de formation.

Pour obtenir le BSR, il faut au préalable être titulaire de l'Attestation Scolaire de Sécurité Routière de 1er niveau (ASSR 1). Il s'agit d'une formation théorique, dispensée au collège.
L'ASSR donne le droit de s'inscrire à la formation pratique conduisant au BSR : cinq heures de circulation au guidon d'un cyclomoteur, sous le contrôle d'un accompagnateur agréé par le Préfet (moniteur d'auto-école ou d'association socio-éducative). Le moniteur peut refuser d'emmener votre fils au milieu de la circulation s'il le juge inapte. Dans ce cas, il oriente l'élève vers une formation en site protégé.

A l'issue du test pratique, le formateur appose sa signature, accompagnée de la date et du cachet de l'organisme, au verso de l'ASSR 1. Cette fois, ça y est : votre fils peut conduire un cyclomoteur !

  • Il n'y a pas d'âge minimum fixé par ces textes.
  • Le transport de passager n'est autorisé que sur un siège fixé au véhicule différent de celui du conducteur (ce peut être une selle double).
  • Un siège avec courroies est obligatoire pour transporter un enfant de moins de 5 ans.
  • Le transport d'un passager de plus de 14 ans nécessite que le véhicule soit spécialement aménagé à cet effet.

Depuis le 1er janvier 2011, une formation de 7 heures est obligatoire pour les titulaires du permis B depuis 2 ans qui souhaitent conduire une motocyclette légère (de 50 à 125 cm3) ou un tricycle à moteur de plus de 50 cm3 ou dont la vitesse maximale excède 50 km/h.

  • Cette formation spécifique doit être dispensée par une école de conduite ou une association agréée. À l’issue de cet enseignement, un certificat sera remis par l’école de conduite.
  • Les usagers ayant assuré et utilisé une motocyclette légère ou un tricycle au cours des cinq années précédant l’entrée en vigueur de ces dispositions sont exemptés de cette formation, ainsi que les conducteurs titulaires du permis B qui ont effectué la formation de 2 heures exigée à partir de 2007.
    A noter que sont également exemptés de cette formation les possesseurs d’un permis B obtenu avant le 1er mars 1980, et sur lequel figure la mention motocyclette légère validée (l'obligation de formation subsiste, par contre, pour la conduite d'un tricycle).
  • En cas de contrôle par les forces de l’ordre, les conducteurs des véhicules concernés devront présenter soit le certificat de formation, soit un " relevé d’information " fourni par leur assurance, attestant de l’antériorité de la conduite d’un deux-roues motorisé. Le non respect de cette réglementation sera passible d’une amende de 4ème classe (135 €).