CONSEILS ET PRÉVENTION

Comment adapter sa conduite avec l'âge

Quand l’âge devient un handicap

Avec le temps, sens et réflexes s’émoussent. Conduire finit par devenir source de stress ou de danger. De plus, la personne âgée est plus vulnérable aux conséquences d’un accident.

Les signes qui indiquent qu’il faut renoncer au volant :

  • Passé 75 ans : statistiquement, même si l’on est en pleine forme, on entre dans une catégorie à risques. Prudence !
  • La vue et l’ouie baissent, la mémoire et les réflexes font défaut.
  • Une pathologie lourde (arthrose, rhumatismes, diabète, hypertension artérielle) empêche d’agir correctement sur les commandes.
À savoir !
Sur la route, ce sont les maladies neurodégénératives (type Alzheimer) non diagnostiquées qui créent les plus graves problèmes aux seniors.

Que faire en cas de doute ?

  • A partir de 55 ans, consulter son médecin au moins 2 fois par an pour tester ses capacités
  • Continuer à conduire régulièrement, mais en adaptant ses déplacements à ses aptitudes : éviter les situations complexes, les heures de pointe, les longs trajets sur autoroute...
Solutions MAIF

La vie après la conduite...

Même quand renoncer à la voiture est l’unique solution, la MAIF ne laisse personne au bord de la route. Une solution : le covoiturage !