1. maif.fr
  2. Conseils et prévention
  3. Sur la route
  4. Deux-roues
  5. Chiffres sur la protection des usagers deux roues
Conseils et prévention

Protection des usagers

Partage : 

L’imprudence ne fait pas de cadeau

Les traumatismes crâniens sont une cause majeure de handicaps lourds et de décès parmi les motocyclistes et scootéristes. 6 % des tués en deux-roues et 25 % des blessés graves ne portaient pas de casque. Un risque méconnu : un casque mal porté est éjecté dans 70 % des cas et multiplie le risque de blessures graves par trois (jugulaire non ou mal attachée...).

Le casque, obligatoire pour conducteur et passager, est la première protection

  • Il permet d'éviter les blessures ou de réduire leur gravité dans 87 % des cas.
  • Le casque intégral à visière est celui qui offre la meilleure protection : il atténue les blessures au visage, au menton et à la mâchoire inférieure. Autres avantages : il diminue le bruit, le souffle du vent, dévie les insectes, facilite la concentration, réduit la fatigue… et le risque d’accident. Si vous optez pour un modulable, pratique quand on porte des lunettes : évitez de circuler la mentonnière relevée. Privilégiez cette position à l’arrêt.
  • La vétusté des casques est relevée dans de nombreux cas d'accidents de cyclomotoristes, conducteurs comme passagers : jugulaire usée, mousse intérieure tassée qui n’absorbe plus les chocs...
À savoir :
Un casque doit être changé après tout choc ou accident : la coque et l’amortisseur interne peuvent être altérés et ne plus remplir leurs rôles. La technique progresse : les casques récents sont conçus avec des matériaux plus performants, avec des garnitures démontables. Si celle-ci est tassée et que votre casque bouge quand vous secouez la tête de gauche à droite, changez-le. N’achetez jamais un casque d’occasion

Les caractéristiques d’un casque efficace

  • Le casque doit être à la norme européenne ECE 22-05 et comporter quatre stickers rétroréfléchissants pour une meilleure visibilité, de jour et de nuit, par les autres usagers.
  • Il doit être à la bonne taille. On ne doit pas pouvoir glisser son pouce entre le front et la doublure, mais il ne doit pas comprimer la tête. Il faut toujours essayer un casque avant de l’acheter.
  • La jugulaire doit être serrée.
  • Préférez un casque de couleur claire.
  • Laissez aux services de secours le soin de retirer le casque de la victime.

Pas de casque = sanction

Selon le décret en date du 13 janvier 2006 concernant le port du casque :
  • Le conducteur ou le passager d'un deux-roues, coiffé d'un casque non homologué ou non attaché, peut être puni d'une amende forfaitaire de 135 € (contravention de 4e classe).
  • Le conducteur peut se voir retirer trois points de son permis de conduire.