MAIF, Assureur Militant

Conseils et prévention
-

Sur la route

Intervenir sur une panne ou un accident

Être victime ou témoin d'une panne, d'un accident, ça n'arrive pas qu'aux autres. C'est le moment d'agir de façon pertinente, avec sang-froid et prudence.
Objectif : sécuriser les lieux, donner l'alerte et porter assistance aux éventuels blessés...

Premier réflexe : sécuriser les lieux


Lors d’une panne ou d’un accident, que l’on soit impliqué ou simple témoin, la première chose à faire est de protéger les lieux pour éviter un nouveau sinistre.

  • Lors d’une panne ou d’un accident, que l’on soit impliqué ou simple témoin, la première chose à faire est de protéger les lieux pour éviter un nouveau sinistre.
  • Mettre son gilet rétro-réfléchissant avant toute sortie du véhicule pour assurer sa propre sécurité.
  • Ne pas se mettre en danger : attention à la circulation !
  • Sur autoroute, se placer de préférence derrière la glissière longeant la bande d'arrêt d'urgence. Mieux vaut y mettre à l'abri tous les occupants du véhicule.
  • Placer un triangle de présignalisation du danger à l’attention des autres automobilistes
  • La nuit, utiliser une lampe torche pour faire signe aux automobilistes approchant le lieu de l'accident.

Premier sur les lieux ? Alerter les secours

C’est un moment important dans la chaîne des premiers secours. Fournir des renseignements précis et fiables concernant la situation permet aux services d’urgence de prendre les mesures adéquates rapidement.


Qui appeler ?

Le 112 : ce numéro permet de prévenir tous les services de secours (pompiers, Samu, police ou gendarmerie)

  • Quels détails donner ?
    • Le numéro du téléphone ou de la borne d'appel d'urgence avec lequel vous appelez et votre nom (pour pouvoir vous rappeler si besoin)
    • La nature de l'accident, le moment précis de survenance
    • Les risques éventuels : explosion, incendie, fuite de produits chimiques, véhicule endommagé bloquant la circulation...
    • Localisation la plus précise possible du lieu de l’accident : ville, nom de rue ou numéro de route, direction, point kilométrique, borne...
    • Le nombre de personnes blessées et de véhicules impliqués
    • L'état apparent de chaque victime : consciente, inconsciente, saignement, incarcération...
    • Les démarches déjà effectuées : gestes de premiers secours, déplacements de véhicules, personnes mises à l'abri...
    • Enfin, essayez de répondre le plus précisément possible aux questions de l’urgentiste.

    Attention !

    Ne raccrochez jamais le premier quand vous êtes en relation avec les secours.


Intervenir, oui mais à bon escient

Porter assistance à des personnes accidentées peut faire gagner de précieuses minutes avant l’arrivée des secours. Plus qu’un acte courageux, c'est un devoir civique à la portée de tous. Sans être secouriste, on peut agir de façon pertinente, avec sang-froid, tout en restant prudent.

  • À faire... ou ne pas faire
      En attendant les secours, il faut avant tout veiller à ne pas aggraver l'état d'une victime. Ceux qui sont formés pour pratiquer " les gestes qui sauvent " doivent évidemment s’en servir. À défaut, on peut déjà :
    • Inviter une personne qui se plaint ou qui est blessée à rester assise ou allongée
    • Couvrir un blessé
    • Lui parler et le rassurer

      En revanche, il faut à tout prix éviter de :
    • Déplacer un blessé, sauf urgence vitale (véhicule en feu...)
    • Lui donner à boire
    • Retirer le casque d'un motard.

    Plusieurs sur les lieux ?

    Le mieux est de s’organiser pour se répartir les rôles : alerte, sécurisation des lieux, assistance aux blessés...

  • Comment apprendre les gestes qui sauvent ?

    Il existe une formation accessible dès l’âge de 10 ans : la PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1).

      En 10 heures, on y apprend :
    • à protéger et alerter
    • les gestes pratiqués en cas d'hémorragie, brûlure, fracture, asphyxie, malaise, inconscience et arrêt respiratoire

    À savoir !

    La MAIF, avec la FNPC organise des réunions de sensibilisation sur les gestes qui sauvent et sur les modalités de formation. Elle propose également des réunions d'information et d'échange avec ses assurés sur les comportements de sécurité après l'accident et sur le constat amiable


À savoir !

" Nos solutions sécurité "
Avec ce service en ligne, la MAIF facilite vos démarches, vous informe et vous conseille pour vous aider à prévenir le risque. Elle vous accompagne dans le choix des meilleurs équipements pour sécuriser vos déplacements (rubrique Sur la route). Les produits proposés ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse et indépendante par les experts du partenaire de la MAIF, Calyxis.
Vous pouvez commander directement en ligne les équipements qui vous intéressent après avoir été dirigévers les sites des fournisseurs sélectionnés.