MAIF, Assureur Militant

Conseils et prévention
-

Crédits et épargne

Assurance vie

  • Qui peut ouvrir un contrat à Parnasse-MAIF ?

    Toute personne peut ouvrir un contrat à Parnasse-MAIF, qu'elle soit sociétaire MAIF/Filia-MAIF ou non. Elle aura alors la qualité d'adhérent à Parnasse-MAIF.

  • Quelle est la différence entre une assurance vie et une assurance décès ?

    Un contrat d'assurance vie est un produit de placement qui vous permet :

    • d'épargner en faisant fructifier votre argent de façon avantageuse,
    • de gérer au mieux votre patrimoine,
    • de transmettre aux bénéficiaires que vous désignez un capital hors succession.

    Un contrat d'assurance décès garantit, en cas de décès, le versement d'un capital préalablement déterminé aux bénéficiaires que vous désignez, moyennant le paiement d'une cotisation.

  • Qu'est-ce qu'une assurance collective ?

    Dans une assurance collective, l'adhérent est représenté auprès de l'assureur par une association d'assurés. Tout changement du contrat se fait alors par négociation entre l'assureur et l'association.

  • Peut-on souscrire une assurance vie au nom d'un enfant mineur ?

    Oui. L'adhésion doit être établie au nom de l'enfant mineur et signée par les deux parents. Nous vous invitons à contacter nos conseillers au 05 49 04 49 04 pour plus de renseignements, notamment sur le choix du contrat.

  • Qu'est-ce qu'un contrat "Epargne Handicap" ?

    C'est un contrat d'assurance vie souscrit par des personnes atteintes d'un handicap, qui permet de bénéficier notamment d'une réduction d'impôts en cas de versements.
    Pour plus d'information, nous vous invitons à contacter nos conseillers au 05 49 04 49 04.

  • Quel montant puis-je verser sur mon assurance vie ?

    Vous pouvez verser le montant que vous souhaitez sous réserve de respecter les montants minimums.

  • Si je mets en place des versements mensuels, puis-je les augmenter, voire les interrompre facilement ?

    Oui, à Parnasse-MAIF, vous pouvez à tout moment décider d'interrompre, de reprendre ou de modifier le montant de vos versements mensuels, sans frais ni pénalités.

  • Puis-je faire des rachats sur mon contrat d'assurance vie ?

    Oui, votre épargne est disponible.
    En procédant au rachat de votre épargne, vous mettez fin à votre adhésion.
    Un rachat partiel n'entraîne pas la clôture de l'adhésion dès lors qu'il reste un montant minimum. Par la suite, vous pouvez continuer à réaliser des versements complémentaires.
    Un rachat peut avoir des incidences fiscales. Pour plus d'information, n'hésitez pas à contacter nos conseillers au 05 49 04 49 04.

  • Qu'est-ce qu'une avance ?

    Pour faire face à un besoin ponctuel d'argent, l'adhérent détenant un contrat d'assurance vie peut obtenir une avance. Celle-ci n'est pas un rachat mais une somme prêtée par l'assureur. Par conséquent, à la différence d'un rachat partiel, l'avance évite au contractant une éventuelle taxation sur les plus-values du contrat. Cette opération, qui ressemble à un prêt, doit rester exceptionnelle et ne peut excéder la valeur de rachat du contrat.
    Les conditions de l'avance (montants minimum et maximum, taux d'intérêt, modalités de remboursement) sont précisées dans un règlement spécifique à chaque contrat et disponible sur simple demande.

  • Puis-je choisir librement mon bénéficiaire ?

    Oui. Un contrat d'assurance vie vous donne la possibilité de choisir librement le(s) bénéficiaire(s) de votre capital en cas de décès.
    La rédaction de la clause "bénéficiaires en cas de décès" est une étape importante et une attention particulière doit y être apportée. Une clause inadaptée peut générer des conflits postérieurs à votre décès.
    Aussi, nous vous conseillons de veiller périodiquement à l'adaptation de votre clause en fonction de votre situation personnelle et de la modifier dès qu'elle n'est plus appropriée (exemples : naissance, mariage, changement d'adresse du bénéficiaire, etc.).

  • Mes bénéficiaires auront-ils des droits de succession à payer si je décède ?

    L'intégralité de l'épargne constituée sera versée à vos bénéficiaires qui seront exonérés des droits de succession sous réserve de la fiscalité applicable. Par exemple, pour un contrat souscrit en 2007, la fiscalité en cas de décès est la suivante :

    • versements réalisés avant votre 70e anniversaire : abattement de 152 500 € sur le capital transmis à chaque bénéficiaire et taxation de 20 % au-delà. Le conjoint ou partenaire de Pacs bénéficie d'une exonération totale ;
    • versements réalisés après votre 70e anniversaire : application des droits de succession sur la fraction des versements excédant 30 500 €, quel que soit le nombre de bénéficiaires (les intérêts sont quant à eux totalement exonérés). Le conjoint ou partenaire de Pacs bénéficie d'une exonération totale.