Guides pratiques établissements d'enseignement
Réaliser un journal scolaire
Réaliser un journal scolaire

Outre une vocation pédagogique en lecture et rédaction, la mise en place d'un journal scolaire peut revêtir la finalité d'une éducation au décryptage de l'actualité, pour forger des esprits critiques et accompagner les élèves, futurs citoyens, vers une certaine émancipation. Ce journal permettra de réfléchir, s'écouter, argumenter et concevoir ensemble ce qui n'est pas négligeable..

Pourquoi un journal ?

La conception d'un journal scolaire peut être initiée par un enseignant, pour une ou plusieurs de ses classes, ou par l'établissement tout entier, dans le cadre d'une démarche transverse.

Il peut aussi être un outil au service d'un projet, par exemple, pour rendre compte de l'évolution d'un projet d'échanges avec un pays étranger. Dans ce cas, le journal pourra même être vendu et contribuer au financement du projet en question. Nous nous limiterons dans cette fiche au cadre du journal papier gratuit (un blog scolaire répondra dans l'ensemble aux mêmes règles) et diffusé dans l'enceinte de l'établissement.

En préalable découvrir la presse et les journaux

Avant toute chose, des ateliers de préparation structurés autour d'un décorticage critique de la presse pourraient permettre aux élèves de découvrir l‘étendue et la variété des publications. Presse magazine généraliste, spécialisée, nationale, régionale, mensuelle, trimestrielle, hebdomadaire, quotidienne... Les élèves mesureront le panel des possibles et choisiront leur format en connaissance de cause. Il n'est pas inutile à ce moment d'aborder les thèmes de la liberté d'expression, de la responsabilité des journalistes, de la protection de la vie privée, de la diffamation et du droit de réponse. La signature d'un article n'est pas destinée à flatter l'ego : c'est un signe d'engagement de la responsabilité du journaliste.

Ces ateliers peuvent être faits en classe, mais ils se tiendront utilement au centre de documentation de l'établissement, avec l'aide du documentaliste, relais incontournable pour mettre à disposition un maximum de publications et aider à la mise en place du projet. Organiser la visite d'un journal et échanger avec des journalistes de métier peut également favoriser l'adhésion des élèves au projet. Cela peut se faire aussi à l'occasion de la semaine nationale de la presse à l'école.

Mise en route

Selon les possibilités, c'est l'enseignant initiateur ou son groupe d'élèves (encadrés...) qui définiront le projet. Cette dernière option est la plus intéressante mais n'est pas toujours simple à mettre en œuvre.

Quelle que soit la finalité retenue, il faudra commencer par discuter avec les élèves :

  • À quel public est destiné ce journal ?
  • Quelle est sa ligne éditoriale ? Pistes : actualité de l'établissement, d'un projet de classe, actualité générale, journal de réflexion, culture - musique, cinéma, littérature, jeux vidéo, web, sport... ?
  • Format, nombre de pages ?
  • Périodicité ?
  • Titre ?
  • Quelles seront les rubriques ?
  • Comment sera-t-il présenté (maquette, Une, illustrations...) ?
  • Quel en sera le tirage ?
  • Comment répartir les tâches ? Beaucoup de postes sont à pourvoir : direction de la rédaction, rédaction en chef, responsabilité des rubriques, secrétariat d'édition, correction, iconographie, direction artistique - création de la maquette -, et rédaction, illustration - dessins, photos -, mise en page, suivi de fabrication ?
  • Quel sera le mode d'impression ?
  • Comment s'effectuera la distribution du journal ?

Se lancer

Après avoir répondu à l'ensemble de ces questions, et afin que les élèves s'essaient à différentes tâches et puissent trouver celles dans lesquelles ils se sentent le plus à l'aise, il pourra être intéressant de prévoir la fabrication d'un numéro zéro et d'en faire une analyse critique pour relever les points satisfaisants et ceux à améliorer.
Les élèves pourront ainsi s'essayer à l'écriture journalistique, qui nécessite d'observer quelques règles, en particulier celle des 5 W (" Who ? What ? When ? Where  ? Why ? " qui se traduit par " Qui ? Quoi ? Quand  ? Où ? Pourquoi ? ").

Il s'agit ensuite de hiérarchiser ces informations en éliminant l'accessoire : un titre qui donne l'information essentielle, une accroche de une à trois phrases qui suscite la curiosité du lecteur, un développement doté d'un plan, ponctué par des intertitres, et une chute qui traduit une impression finale, un avis, une interrogation, une ouverture.
Les journalistes en herbe devront aussi choisir le genre de leur article : chronique, analyse, éditorial, portrait, reportage, interview...

Notre point de vue d'assureur

Un journal de classe qui reste cantonné à l'enceinte de l'établissement ne relève pas de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse et ne nécessite par conséquent aucune formalité juridique de déclaration ni de création d'une structure dédiée. Néanmoins, le chef d'établissement devra avoir été prévenu et un dépôt pédagogique est prévu : 2 exemplaires sont conservés au sein de l'établissement et 3 exemplaires de chaque numéro doivent être envoyés au - Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information (Clemi - 391 bis rue de Vaugirard, 75015 Paris).

Cette obligation résulte de la circulaire du ministère de l'éducation nationale n° 91-051 du 6 mars 1991 modifiée par la circulaire n° 2002-026 du 1er février 2002.
Les modalités du dépôt sont prévues par la circulaire n° 2002-025 du 1er février 2002. Par ailleurs, il faut obligatoirement identifier le responsable de la publication et les rédacteurs. Le directeur de publication est le responsable des contenus du journal vis-à-vis de la loi. Il devra donc relire l'ensemble du numéro, avant tirage ou reproduction, pour s'assurer qu'il accepte tout ce que contient le journal. Dans le cadre d'un journal interne à l'établissement, le directeur de la publication peut être un élève, majeur ou mineur (s'il obtient l'autorisation de ses représentants légaux). Tout adulte, membre de la communauté éducative, peut aussi être directeur de publication avec l'accord du chef d'établissement. Le nom du directeur de la publication apparaîtra dans l'ours (encadré où figurent les coordonnées et renseignements sur le journal). À noter en outre que l'exercice du droit d'expression s'accompagne de devoirs et qu'il est toujours nécessaire de penser à l'impact des écrits et au respect de l'autre lorsqu'on s'exprime publiquement. En outre, en vertu des règles régissant le droit d'auteur, on ne peut pas se permettre de prendre des images ou textes d'autres médias pour les insérer dans le journal.

Tous les textes réglementaires sur l'expression des jeunes sont consultables sur le site du Clemi.

Par ailleurs, l'association Jets d'encre pour la promotion et la défense de la presse d'initiative jeune a élaboré une charte des journalistes junior.


En savoir plus

Journaux scolaires

En savoir plus
Solution MAIF

S'il est réalisé dans le cadre des activités garanties par le contrat collectivités souscrit par votre établissement (activité dans le cadre du FSE ou Maison des lycéens ; projet d'action éducative), le journal bénéficie de la garantie Responsabilité civile et défense.