MAIF, Assureur Militant

Les emplois régionaux associatifs

Les emplois régionaux associatifs

Qu'on les nomme emplois « tremplins », « associatifs » ou « solidaires », différents dispositifs publics de soutien à l'emploi associatif existent dans la majorité des régions françaises. Une ressource qui peut être très précieuse pour les associations, petites ou grandes.

Un rapide historique

C'est dans la foulée des « emplois-jeunes » que sont nés ces emplois associatifs. Dans un contexte où la majorité des régions françaises était gérée par des exécutifs de gauche, ils ont d'abord été présentés comme une réponse régionale au désengagement de l'État avec la fin des emplois-jeunes.

Cependant, aujourd'hui, les régions, qui soutiennent l'emploi associatif, ne le font pas dans une visée uniquement politique : l'Alsace, région à majorité de droite, a un dispositif similaire et plusieurs régions à majorité de gauche n'en ont pas. C'est le cas par exemple du Nord - Pas-de-Calais, de Champagne-Ardenne, de l'Aquitaine, du Languedoc-Roussillon et de la Corse qui interviennent en soutien aux initiatives associatives en dehors d'une logique directement liée au soutien à l'emploi. C'est aussi le cas de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur qui finance des emplois d’« agents de développement » qui bénéficient aux 2/3 à des associations, mais qui ont été conçus indépendamment du statut des structures porteuses. Chaque région a sa propre politique ; il faudra donc s'adresser à chaque conseil régional pour connaître les dispositifs qui lui sont propres et leur actualité.

Durée et public

Les dispositifs sont généralement conçus pour une période de trois à six ans. Le principe le plus courant consiste à financer le poste de façon substantielle (de 50 à 75 % de son coût total) avec souvent une dégressivité censée favoriser le passage en douceur vers l'autonomie financière du poste.

De rares régions, comme la Picardie, ne posent aucune condition quant aux personnes qui occuperont ces postes. D’autres conditionnent leur aide à l'embauche de publics spécifiques. C'est ainsi qu'en Auvergne l'aide est réservée à l'embauche de jeunes de moins de 26 ans qui rencontrent des difficultés particulières d'accès à l'emploi, aux travailleurs handicapés ou aux demandeurs d'emplois de longue durée ou âgés de plus de 45 ans. En Île-de-France, en plus des emplois tremplins « classiques », il existe des emplois tremplins « insertion » destinés aux demandeurs d'emploi peu ou pas qualifiés.

Sur ce canevas général, chaque région tisse ses propres conditions et modalités. On se reportera à la liste des régions à la fin de ce guide pour connaître les spécificités de chacune des seize régions actuellement promotrices de dispositifs de soutien à l'emploi associatif.

Les « plus »

Si votre association souhaite bénéficier d'un emploi associatif, sachez qu'en dehors de l'appui financier de la région, d'autres aspects font parfois l'objet d'aides complémentaires. Ainsi certaines régions complètent leur aide d'une petite subvention d'investissement qui permet d'équiper le poste ainsi créé. Des aides à la formation existent également pour les personnes embauchées – certaines régions conditionnant leur soutien au fait que les salariés bénéficient effectivement de formations au cours de leur contrat.

Certains départements ont également fait le choix de compléter financièrement l'aide régionale pour les associations installées sur leur territoire. Il faut donc se renseigner en parallèle auprès de votre conseil général.

Enfin, sachez que des régions sont sensibles à certains sujets (par exemple : le développement durable). En Limousin, les emplois associatifs seront d'autant plus facilement accordés s'il s'agit de postes mutualisés entre plusieurs associations.

Vous avez donc tout intérêt, en montant votre dossier de demande d'emploi associatif, de vérifier auprès de tous vos interlocuteurs les possibilités complémentaires de soutien qui ne sont pas incompatibles avec le dispositif régional.

Qui contacter ?

L'interlocuteur est le conseil régional. La liste ci-dessous vous permet de trouver directement sur le site de chaque conseil régional, les bonnes informations et les bons contacts pour votre demande.

Les régions non mentionnées n'ont pas de dispositifs spécifiques « emplois associatifs régionaux ». Vous pouvez néanmoins les contacter pour connaître leurs modes d'intervention.

Vous pouvez également utilement consulter les fiches régionales conçues par le Cnar Sport qui font le tour des dispositifs région par région.

D'autres aides régionales

Le fait que votre région n'ait pas de dispositif du type « emplois tremplins » ne signifie pas qu'elle ne peut pas soutenir vos projets (Cf. liste ci-dessous).

Attention

Certains sites ne regroupent pas l'ensemble de leurs interventions auprès des associations : il faut donc parfois surfer dans les différentes thématiques qui peuvent intéresser votre association (sport, culture, environnement, etc.). Parfois, les dispositifs propres aux associations sont mentionnés sous le chapeau « Économie sociale et solidaire ».

Notre point de vue d'assureur

Le dispositif a permis à de nombreuses petites associations de créer un premier emploi.
Il faudra vous soucier de toutes les obligations liées au statut d’employeur. De même, bien prévoir le changement induit par l’arrivée d'un salarié dans une association qui n'en avait pas auparavant.
Un point avec votre assureur peut être nécessaire pour adapter le contrat de votre association.

Solution MAIF

Notre contrat Raqvam Associations & Collectivités pour les petites et moyennes associations ou Raqvam Associations & Collectivités pour les grandes associations assure une couverture complète à l’ensemble de vos salariés, qu’il s’agisse d’emplois classiques ou de contrats aidés.