MAIF, Assureur Militant

Le projet associatif

Le projet associatif

Il servira à élaborer des statuts en adéquation avec les objectifs poursuivis. Il est le fruit d'une démarche collective, structurée et validée par des compétences extérieures.

Le "GPS" de l'association

Au cœur de l'association, le projet en est aussi la boussole et la référence. Le contrat passé entre les fondateurs se fera autour de cette réflexion. Il définira les valeurs communes au groupe, fondatrice de sa personnalité morale. Et c'est vers lui que les membres devront revenir tout au long de la vie de l'association pour vérifier qu'elle fonctionne toujours en accord avec ses valeurs. Il est impératif que les termes en aient été définis de manière suffisamment précise pour que ce travail de vérification et de pilotage puisse s'effectuer dans les meilleures conditions.

Il est généralement suggéré de clarifier le projet associatif en s'efforçant de répondre à quatre questions : pourquoi ? Pour qui ? Avec qui ? Comment ? Construire en commun des réponses écrites à ces questions permettra, au fil de la vie de l'association, de disposer d'un document de référence, facilitant le travail d'évaluation que toute association se doit de mener. Il permettra aussi de présenter aux futurs adhérents une image plus concrète de l'association et pourra éviter bien des malentendus. Votre projet associatif peut se présenter sous la forme d'une charte à joindre aux statuts et qui formera, avec le règlement intérieur, le triptyque documentaire à fournir à tout nouvel adhérent.

Définir l'objectif, les valeurs et les moyens

Pourquoi ?" permet de préciser le besoin que l'association souhaite satisfaire. Cela peut être, par exemple, le constat d'un manque de structure pour pratiquer une activité culturelle, sportive ou le désir de pallier un dysfonctionnement social non pris en compte par la collectivité, ou encore l'envie de créer un lieu de rencontre pour des personnes partageant une passion ou souffrant de la même discrimination...

La réponse à la question "pour qui ?" est corollaire à la question "pourquoi ?". C'est une autre manière de l'aborder qui permettra de définir le public auquel l'association souhaite s'adresser.
Là encore, autant de situations que d'associations créées :

  • celles qui sont là uniquement pour répondre à un besoin de leur membres (jouer au Go, organiser des randonnées, pratiquer le chant choral...),
  • celles construites pour lutter contre une injustice qui touche une grande population (sans logis, chômeur, sans papier, etc.),
  • participer à l'animation de la vie locale par la création d'événements.

La réponse à la troisième interrogation, "avec qui ?", permettra de définir le type de gestion associative que les fondateurs souhaitent adopter. Définir si l'association sera ouverte à ses seuls membres fondateurs, si d'autres personnes pourront y participer, le mode de gouvernance envisagé, sont autant d'éléments qui structureront profondément le fonctionnement, la "philosophie" propre de votre association.

Poser la question du "comment ?" revient à envisager les modes d'intervention dont l'association souhaite se doter. Cette partie va nécessiter de définir les objectifs généraux à atteindre et les moyens que l'association envisage pour y parvenir.

Élaboration collective et validation

Il peut être intéressant, dans tous les cas, de proposer à chaque membre fondateur de décrire la manière dont il appréhende la situation. Une synthèse de ces observations, validée par tous, servira alors de base au projet. Faire ensuite circuler ce projet pour obtenir l'avis de personnes compétentes sur le sujet est le meilleur moyen de limiter les risques d'inadaptation du projet au but poursuivi.

Il est essentiel de rencontrer les acteurs associatifs, administratifs, politiques ou encore professionnels du domaine dans lequel vous souhaitez intervenir, afin de déterminer la pertinence de votre démarche. L'ensemble de ces rencontres doit vous permettre de bien préciser les raisons de votre action, les moyens à mettre en œuvre et les éventuels partenaires avec qui travailler. Évaluez enfin le budget à engager et les moyens de le financer. Le fait de rencontrer d'éventuels financeurs partenaires, publics ou privés, permet aussi d'affiner encore votre projet.

Consulter aussi le guide d'information pratique du Ministère de la vie associative

Notre point de vue d'assureur

Il vous faut également faire le point sur l'environnement juridique et réglementaire de vos actions. Se constituer sous forme associative n'exonère pas du respect de la loi. Telle ou telle activité peut nécessiter la possession de diplômes ou d'agréments officiels qui peuvent imposer des obligations et des charges spécifiques à votre association. Il pourra être intéressant d'en discuter avec un avocat ou des experts juridiques. Dans tout les cas il faudra aussi évoquer avec votre assureur l'ensemble des activités envisagées pour ne pas risquer de mauvaises surprises a posteriori.

Solutions MAIF

Quel que soit son projet (petites ou grandes activités, petit ou grand public) l'association doit veiller à être assurée correctement : c'est tout l'objet du contrat Raqvam Associations & Collectivités pour les grandes associations ou Raqvam Associations & Collectivités pour les petites et moyennes associations, créé par la MAIF pour protéger les associations dans leur exercice quotidien.